Une délégation du M23 rend visite à Malick Noël Seck


Une délégation du M23 rend visite à Malick Noël Seck
Une délégation du Mouvement du 23 juin (M23) conduite par Alioune Tine, président de la Rencontre africaine de défense des droits de l’homme (RADDHO) Alioune Tine, a rendu visite vendredi, au secrétaire général de Convergence socialiste Malick Noël Seck à la Maison d’arrêt et de correction de Tambacounda où il a été transféré depuis samedi.

La délégation composée de neuf personnes, dont l’entrepreneur Bara Tall, par ailleurs coordonnateur du mouvement Yemale (égalité, en wolof) Fatimata Zahra Iyane Thiam, chef de parti et Moussa Diaw de la diaspora, s’est rendue aux environs de 9h, à la prison sise au quartier Liberté où elle a été rejoint une heure plus tard par le leader des jeunesses socialistes, Barthélémy Diaz.

‘’Nous avons vu Malick Noël Seck. Nous avons été impressionnés par son moral d’acier’’, a déclaré à la presse Alioune Tine à sa sortie de la MAC, ajoutant que le jeune militant socialiste leur a confié qu’il ‘’n’a jamais été aussi libre’’.

M. Tine a cependant relevé pour le déplorer, le fait que cette maison d’arrêt est ‘’nettement en deçà des normes en matière de lieu de détention’’. ‘’C’est une prison qui date de l’époque coloniale, qui est surpeuplée, avec un environnement qui ne respecte pas les droits humains de façon globale’’, a-t-il regretté.

A titre d’illustration, Alioune Tine s’est dit ‘’choqué’’, en tant que militant des droits humains de voir une cellule où ‘’il y a plein de femmes assises à même le sol’’. Scène qu’il a jugée ‘’incroyable’’.

Pour ce qui est du prisonnier Malick Noël Seck, il occupe une ‘’cellule prévue pour des mineurs ‘’, a-t-il noté, avant de s’interroger : ‘’mais où sont ces mineurs ?’’. M. Tine a considéré qu’‘’énormément d’efforts’’ sont à faire pour ‘’trouver une alternative à l’enfermement des citoyens’’. ‘’Aujourd’hui, a-t-il souligné, c’est la grande question que l’on se pose en matière de droits des détenus’’.

La présence, dans la geôle de Tambacounda de Seck s’inscrit, à ses yeux, dans la ‘’poursuite d’une représentation coloniale qui considère Tambacounda comme un lieu de détention pour les fonctionnaires’’. Ce qu’il a qualifié d’ ‘’inacceptable’’.

Poursuivant dans le même registre de l’indignation, le président de la RADDHO a estimé que les conditions dans lesquelles le transfèrement de M. Seck de Dakar à Tambacounda a été effectué, sont ‘’scandaleuses’’. ‘’Il s’est produit la nuit de la manière la plus confidentielle et secrète’’.

‘’Nous savons tous que Barthélémy Diaz avait subi le même sort’’, a-t-il relevé, déplorant aussi les ‘’conditions d’insécurité’’ qui caractérisent ce genre de transfert.

‘’Notre profonde conviction est que Malick Noël Seck est un détenu politique. Nous exigeons qu’il soit libéré immédiatement et sans conditions’’, a ajouté, par ailleurs, M. Tine.

‘’Dans un pays où pour des raisons politiques, des hommes d’affaires, des citoyens sont mis en prison parce qu’ils ont exprimé leur opinion, tout citoyen doit régler d’abord cette anomalie, avant de poursuivre son action’’, a pour sa part, indiqué Bara Tall, qui signale que le mouvement Yemale qu’il coordonne voudrait que tous les citoyens soient ‘’traités d’égale manière’’.

( APS )
Vendredi 18 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016