Une courte réflexion sur le nouveau cimetière de Touba, Pour un large partage pour nous rappeler le jour de notre mort...


Une courte réflexion sur le nouveau cimetière de Touba,  Pour un large partage pour nous rappeler le jour de notre mort...
Il paraît que près de 600 personnes ont été à ce jour (depuis sa création) enterrées dans le nouveau cimetière de Touba (Bakhia) dont voici quelques photos. À quel niveau, sur ces longues files de tombeaux, nous demandâmes-nous, serons-nous enterrés ? Quel sera notre numéro à NOUS ? À quoi nous serviront, une fois en ce lieu, tous les biens et projets derrière lesquels nous courrons si ardemment aujourd'hui, en oubliant le Seigneur vers qui nous retournerons fatalement, qu'on le veuille ou non ? Que deviendront alors, sous ces humbles tas de sable hâtivement entassés, les nombreux plaisirs illicites pour lesquels nous sommes aujourd'hui prêts à sacrifier tout : notre dignité, notre foi et notre honneur ? À quoi te serviront, toi qui lis ces lignes, une fois sous ces quelques mètres de terre, le fait d'avoir obtenu un plaisir illicite avec ta copine ou ton copain, regardé (secrètement) des images pornographiques ou obscènes sur internet, menti pour t'en sortir, trahi tes amis, abusé de la confiance des autres, volé le bien d'autrui, construit de belles maisons et épousé de belles femmes avec cet argent indûment acquis (que d'autres prendront en héritage) ? A quoi te serviront dans le cimetière de Bakhia, ô frère mouride, les fortes émotions qu'à suscité en toi le dernier combat de lutte au Stade Demba Diop (au point peut être même d'avoir renvoyer ta prière de timiss) ? De quel profit toutes nos vaines activités, tous nos commentaires sans fin, nos médisances sur autrui, nos jalousies, nos querelles futiles, nous seront-ils, une fois enseveli des mètres sous le sable de Bakhia ?
 
O Seigneur ! Pardonne-nous nos péchés. Mets-nous sur le Droit Chemin. Le Chemin sur lequel tu as mis Tes Prophètes (PSE) et Tes Saints Privilégiés, comme Serigne Touba et ses disciples véridiques. Ne nous soumets surtout pas à ta Justice. Ne nous laisse pas à nous-mêmes, à notre âme charnelle (nafs), à Satan le Rebelle et aux nombreuses tentations de la mondialisation qui nous encerclent. Et incite-nous à toujours nous souvenir, dans tous nos actes et dans toutes nos paroles, de ce Grand Jour. Ce jour du seul et vrai « Grand Combat » où nous retournerons définitivement vers toi, sans aucune possibilité de retour dans ce monde pour rectifier quoi que ce soit. À nous rappeler constamment qu'un jour NOUS aussi, malheureusement, nous aurons NOTRE NOM et un numéro anonyme qui seront à jamais écrit sur l'une de ces stèles noires. NOTRE stèle. Cela, quel que soit le choix (persévérer dans le Bien ou le mal) que nous aurons fait après avoir lu ces lignes... 

A. Aziz Mbacké Majalis

Une courte réflexion sur le nouveau cimetière de Touba,  Pour un large partage pour nous rappeler le jour de notre mort...

Une courte réflexion sur le nouveau cimetière de Touba,  Pour un large partage pour nous rappeler le jour de notre mort...

Une courte réflexion sur le nouveau cimetière de Touba,  Pour un large partage pour nous rappeler le jour de notre mort...


Une courte réflexion sur le nouveau cimetière de Touba,  Pour un large partage pour nous rappeler le jour de notre mort...
Dimanche 2 Février 2014
Dakaractu




1.Posté par abdou le 02/02/2014 18:08
Comme le disait bien le grand érudi Serigne Sam MBAYE(yallana yall yokk léram) quiconque ne se rappele pas des trois premieres nuit passer dans la tombe; libre à toi de faire se que bon te semble.

2.Posté par BAMBA le 02/02/2014 19:42
Dieuredieuf Mbackè, c'est vraiment touchant, en lisant ces lignes, je ne veux plus rien dans cet insignifiant monde, je trouve meme que ceux qui sont dejà partis ont gagné, mais nous qui sommes encore vivants, devons faire tout notre possible pour se faire pardonner pendant qu'il est temps. dieureufety Serigne Aziz! un admirateur, je vous suis toujours, machallah, que Dieu nous fasse le SAHADATOU DAREYNI, AMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN. te gni fa teud niepp Yallah yeureum leen te khatreleen aldjianah.

3.Posté par jamestoure le 02/02/2014 20:23
Bien dit, et on dw bkp y penser car c cela 1 maison et dmage k bkp n'y pense pas. K dieu ns pardonne Sinon safara dina fess.

4.Posté par le temoin le 02/02/2014 21:18
Ce sont de bons conseils aux croyants, mais évitez de singulariser en parlant du ''frère mouride'', tu aurais pu dire MUSULMAN tout court, parce que ce texte est adressé à tous, qu'on vive à Touba ou à New York.

5.Posté par musulmane le 02/02/2014 22:57
Wallahi mon frère, djazakallahou khairan. Votre texte est court certes mais plein de bon sens et de vérité vraie. Qu'Allah nous pardonne nos pêchés. Tot ou tard, c'est a Lui que nous retournerons donc œuvrons pour que ce retour ne soit pas vain.



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015