Une cinquantaine de journalistes conviés au Palais Présidentiel pour un "N'dogou" : Les véritables raisons de l'invitation


Une cinquantaine de journalistes conviés au Palais Présidentiel pour un "N'dogou"  : Les véritables raisons de l'invitation
Les journalistes  ont eu hier l'insigne honneur de partager la table Présidentielle qui a une fois de plus mis les petits plats dans les grands...
Il faudra cependant noter que l'objectif véritable de cette rencontre aura été de renouer le fil du dialogue avec les journalistes , du moins certains d'entre eux qui ont eu à partager des moments d'incertitude, de risque et péril, allusion faite à la dernière campagne Présidentielle, qui a débouché sur son avènement à la magistrature suprême.

"J'ai eu à nouer de solides relations avec certains d'entre vous!" a d'ailleurs laissé entendre d'emblée, l'actuel homme fort du Sénégal, lors de son mot de bienvenu. Autrement dit, le successeur de Me Wade nourrissait dans son for intérieur, la nostalgie de certains de ses compagnons d'infortune qui ont eu à vivre en direct, sa croisade avec le régime sortant.

Aussi, l'exercice aura été beaucoup plus une opération de charme copiée sur le modèle Yankee. Mais, contrairement aux présidents américains qui ont fait de ce type de rencontre une habitude, il s'agissait là d'un événement inédit pour un chef de l'Etat Sénégalais. En somme, Macky qui entretient des relations souvent tendues avec une certaine presse, courtise derechef les médias, par le biais des reporters souvent relégués au second plan.

En tout état de cause, la rencontre aura été empreinte de convivialité, avec un Président qui est apparu très décontracté, venu spontanément à l'accueil de ses convives d'un soir. Non sans répondre, un brin taquin à toutes les questions des journalistes. De la baisse des impôts à la cherté de la vie chère, en passant par le monde rural... Tout a été passé en revue!
Dimanche 4 Août 2013




1.Posté par FANN RÉSIDENCE le 04/08/2013 12:47
''...à la cherté de la vie chère ...''??? Ceey Yalla!

2.Posté par Vérité VRAIE le 04/08/2013 13:22
Les journalistes sont entrain d'être corrompus et ils se laissent faire!
Ce pays est foutu, ya plus un contre pouvoir...

3.Posté par Souleymane Jules Ndiaye/ Bruxelles le 04/08/2013 14:16
Les journalistes doivent prendre suffisamment de distance vis-à-vis du pouvoir pour être crédible devant le peuple. En rentrant au palais, ces journalistes savaient déjà que Macky sall les courtisait comme un jeune garçon qui invite une fille au restaurant. "Tout est grand au temple des faveurs, exceptées les portes qui sont si basses qu'on y entre en rampant". Alors chers journalistes, ne rampez plus.

4.Posté par makilleur le 04/08/2013 17:46
à vos mark préts parlez pour une nouvelle corruption des médias

5.Posté par Presse folle le 05/08/2013 08:47
La race la plus corrompue au Senegal est celle des journalistes. Apres avoir beneficie d'annulations d'impots de 7 milliards comme du temps de Wade, ils benefient de 700 millions d'aide a la presse chaque annee, voila qu'ils se font avoir avec un ndogou au palais. A part Justin NDiaye qui est independant, tout le reste sont des corrompus ya que l'argent et la bonne bouffe qui les interesse, ils se laissent tjrs convoyer par des Ministres, des autorites, de vrais parasites. Ils n'ont aucune utilites pour ce pays a part participer au festin financier.

6.Posté par Anonyme le 05/08/2013 09:50
Je ne pense pas qu'il s'agisse de corruption mais plutôt de donner des éclaircissements sur certains sujets qui font la une des journaux et l'objet de beaucoup de débats. L'information doit être contrôlée et maitrisée et nos amis journalistes ne prennent malheureusement pas tout le temps cette peine.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016