«Une Asc, un Projet» pour promouvoir l’emploi des jeunes : Macky Sall clone Abdou Diouf


«Une Asc, un Projet» pour promouvoir l’emploi des jeunes : Macky Sall clone Abdou Diouf
La démarche que compte adopter le Président Macky Sall dans sa politique d’insertion des jeunes a les mêmes allures que celle de Abdou Diouf, qui avait mis sur pied le projet «Asc-Emplois». Hier en Conseil des ministres, le chef de l’Etat a demandé «au gouvernement de mettre en place un programme de financement du mouvement navétane, dénommé ‘’une Asc, un Projet’’».
Le Président Macky Sall s’inspire-t-il de la politique d’emploi du Président Abdou Diouf ? On serait tenté de répondre par l’affirmative, si l’on se base sur l’approche qu’il voudrait adopter en décidant de mettre à contribution le mouvement navétane dans sa politique d’insertion des jeunes. Hier, lors de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres qui a été avancée à cause de la visite du Pré­sident américain Barack Obama au Sénégal, l’on apprend que Macky Sall «a préconisé dans le cadre de la stratégie d’insertion des jeunes, une appropriation positive des avantages que présente le mouvement navétane». Le Président Sall souligne, selon le communiqué du conseil des ministres, que «le maillage organisationnel de ce mouvement sur l’étendue du territoire, son ancrage social ainsi que la dynamique de solidarité qui l’anime sont autant de facteurs favorables qui contribuent à faire de ces structures de base, d’excellents vecteurs de promotion de l’emploi des jeunes, mais aussi de véritables relais de l’action publique en cette matière». Le président de la République a demandé «au gouvernement de mettre en place un programme de financement du mouvement navétane, dénommé ‘’une Asc, un Projet’’». Il faut souligner que le régime socialiste avait aussi mis en place le projet «Asc-Emplois» en s’appuyant sur l’Or­ga­nisme national de coordination des activités de vacances (Oncav). 
Macky Sall ne compte pas faire moins que Diouf quand il  invite «le gouvernement à engager avec le mouvement (navétane), une dynamique partenariale par le biais de» l’Oncav «et de ses démembrements régionaux et départementaux (Orcav-Odcav), sur la problématique de l’emploi avec comme stratégie, la maîtrise des données brutes pour chaque localité, sur la situation sociale des jeunes en quête ou en attente d’emploi et de réinsertion». 
Insistant toujours sur le sujet de l’emploi des jeunes, le Président Sall «a demandé au gouvernement d’engager, en rapport avec les Collectivités locales et les Asc, la mise en place de Régies de quartiers».
Sur un autre registre, le gouvernement a reçu des instructions du chef de l’Etat «l’invitant à expérimenter la territorialisation des politiques publiques de création d’emplois, en visant dans un premier temps deux à trois régions».
Ce même gouvernement, à propos cette fois-ci du programme des bourses familiales, est invité par le Président Sall à «travailler à la cohérence des dispositifs de protection sociale et de solidarité nationale, basés sur une approche de performance globale du système». Aussi, le chef de l’Etat réitère-t-il «ses directives relatives au respect des critères d’attribution des bourses familiales, selon les recensements effectifs et objectifs réalisés ainsi que les spécificités de l’indice de pauvreté, déterminée par les services statistiques de l’Etat».
Le chef de l’Etat, qui informe qu’il procédera à titre symbolique à la remise des premières bourses à des familles identifiées à travers le pays, engage les ministres «et les autorités administratives déconcentrées à en faire de même, dans leurs circonscription et terroir».
 
Appel à un dépassement dans l’intérêt de l’école
A propos de l’école et de l’université, Macky Sall invite «les acteurs du système éducatif scolaire et universitaire à un dépassement, dans l’intérêt de l’école». Aussi, a-t-il demandé au gouvernement «de prendre toutes les dispositions techniques et financières, pour un déroulement normal des examens».
«Un dialogue permanent et objectif avec les syndicats d’enseignants et d’initier sans délai le processus devant aboutir aux concertations nationales sur l’éducation de base», telle est aussi l’invite présidentielle lancée à l’attention du gouvernement.
Enfin, au cours du mois de juillet va se tenir, d’après le chef de l’Etat qui l’a dit aux membres du gouvernement, un Conseil présidentiel de validation des recommandations des concertations nationales sur l’enseignement supérieur. 
 
lequotidien.sn
Mardi 25 Juin 2013




1.Posté par M.N le 25/06/2013 16:08
Je me demande dans quel pays sommes nous encore? Quand je vois en conseil des ministres des instructions allant dans le sens de s'inspirer du mouvement navetanes pour booster l'emploi suis meurtri. Est-ce nous avons un ministre de la jeunesse ou le poste est encore vacant? Ce mouvement n'est pas une organisation de jeunes encore moins une organisation modèle sur laquelle on peut s'apesentir pour faire un seul pas. Je les défie et les attends aux résultats, ils ne bougeront d'un cm. Où sont les mouvements de jeunesse, la croix rouge, les Eclaireurs, les scouts et guide, le CVAV entre autres organisations de jeunes de moins de 35 ans? Je suis désole M. Le Président, mais vous êtes entrain de se tromper de chemin. J'ai rien contre l'organisation qui m'a longtemps distrait avec ses fameuses compétitions mais soit plus vigilent sur ce que vous faites et évalue ces organisations avant de leur confier des tâches quelconques. Votre réussite est la notre en tant que sénégalais. Fait confiance aux jeunes credibles et competents d'abord au lieu de donner à d'autres vieux lobbistes qui occupent une partie de la jeunesse dans la violence et l'arnaque.
Merci et vive le Sénégal alerte!

2.Posté par Cheikh M Bamba Cisse le 25/06/2013 23:33
Monsieur le Président de la République,
Je suis désolé mais ce projet à été conçu par nos soins. Nous avons signé un contrat avec l’ODCAV il y a de cela bientôt des mois pour la ‘Mise en place d’Entreprises de Quartiers’. Mieux votre Ministre des Sport m’a reçu chez lui la Semaine Dernière, sur sa demande pour que je lui expose le résumé du Projet afin qu’il me trouve une Audience avec Vous. A ma grande surprise, devant mon refus de lui donner l’étude du projet, il m’avait signifié que ‘vous n’aviez pas le temps de lire les correspondances des citoyens ordinaires et que je risque de ne jamais réalisé ce projet si je refuse de lui donner l’étude’. Aujourd’hui j’en ai la preuve car malgré le fait qu’avant lui j’ai eu à rencontrer l’Administrateur de l’APR pour les mêmes raisons. Ce dernier me demanda de lui faire un courrier avec le résume du projet. Ce que j’ai fait en lui remettant une correspondance à votre intention. Aucune de ses correspondances n’a eu de suite. Mon seule intention était d’apporter ma modeste contribution au programme de Yoonu Yookuté qui, selon moi doit être le programme de tout un Sénégalais car vous êtes le patron de la barque qui conduit nos enfants, nos mères et pères. En un mot nos familles. Ne serait-ce que dans cet ordre d’idée, votre réussite est la notre. Nous avons même utilisé les voies et cercles restreintes pour vous faire parvenir nos courriers. Le même courrier à été donné à un de vos conseillers pour votre attention. Et voila aujourd’hui on veut vous faire croire que le slogan ‘ Une ASC, Un Projet’ peut participer à la résolution de la problématique de l’emploi chez les jeune. Je prends en témoin le Dieu qui nous a tous créer que’ nul ne peux voler la nourriture d’autrui et la digérer sans problème’.
Je continue à croire que vous êtes un Homme de grande vertu et que vous êtes le Président de tous les Sénégalais. Je vous vous prie de ne pas laisser ces usurpateurs de projets, ces médiocres qui ont juste bénéficié de votre confiance mais en fait n’ont pas suffisamment de capacités à répondre à votre attente et de surcroit créent une barrière entre vous et les citoyens imbus de patriotisme, faire de ce projet un levier politique sans impact réel sur les emplois. Le projet tel que nous l’avions conçu, est capable de créer 1500 emplois directs et 600 emplois indirects et par an. Nous avons même des partenaires stratégiques pour une partie du Financement. Mais si ce que nous a dit le Ministre des Sports est vrai, Que ‘ Vous n’avez pas le temps de lire les courriers des citoyens ordinaires’, nous nous en remettons au Bon Dieu, qui j’en suis persuadé Sait Tout et Connait Tout.
Je ne saurai terminer sans vous dire Monsieur le Président de la République que ce projet est le fruit de plus de cinq année de travail, à la sueur de notre front, sans le concours d’aucune structure de l’Etat. Si l’Etat souhaite le réaliser, par le fait que nous avons communiqué le résumé du projet, nous souhaiter bon courage serai beaucoup plus approprié que de vouloir du pratiquer le nihilisme.
Espérant qu’au moins que ce courrier vous parviendra, recevez Monsieur le Président toutes mes considérations.
Cheikh Mohamadou Bamba Cisse
Consultant en Développement
Président de GEPROCTAAA AFRIQUE



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016