Un véhicule fonce sur un «tangana» : Les hôpitaux rejettent le blessé


Un véhicule fonce sur un «tangana» : Les hôpitaux rejettent le blessé
Drôle d'accident que celui survenu, avant-hier nuit, à l'entrée de l'Unité 15 des Parcelles Assainies.
En effet, un véhicule de marque Citroën C4, avec à bord un jeune garçon et une jeune fille, s'est engouffré dans un « tangana ». La scène surréaliste s'est produite aux environs de 22 heures, juste sur la nouvelle voie de l'Unité 15. D'après les témoins de la scène, la fille qui conduisait la Citroën a perdu le contrôle du véhicule avant de s'engouffrer dans le « tangana » plein de monde. Certes, il n'y a pas eu de perte en vie humaine, mais trois blessés dont un grave ont été dénombrés. Il s'agit d'un jeune homme domicilié à l'Unité 12 qui chaque nuit vient prendre tranquillement son dîner chez le « Maïga ». Le choc a été tellement violent que le tibia du jeune homme est devenu méconnaissable. D'ailleurs, il risque gros pour sa jambe gauche. Alertés, les éléments des sapeurs-pompiers des Parcelles assainies ont effectué le déplacement sur les lieux pour évacuer les blessés à l'hôpital. Mais il se trouve que, selon les témoignages de la famille de ce jeune garçon, ce n'était que le début du calvaire. Car de 22 heures à 3 heures du matin, aucune structure hospitalière de la place n'a voulu accepter la victime, tant sa blessure était trop profonde.  Ainsi, l'ambulance des sapeurs-pompiers a d'abord pris la direction de l'Hôpital général de Grand Yoff, puis Le Dantec, ensuite l'hôpital Principal, avant de retourner à Grand Yoff. De là, ils ont pris une autre direction vers l'hôpital de Pikine, ensuite l'hôpital militaire de Ouakam, puis l'hôpital de Fann. Renvoyés de partout, les pompiers sont finalement retournés à l'hôpital de Grand Yoff pour exiger que le gamin y soit hospitalisé de gré ou de force. Cela, après une vive altercation entre le père de la victime et le personnel de garde des urgences de l'hôpital Grand Yoff. Si ce n’est pas de la non-assistance à personne en danger de mort, c’est quoi même ? Eva Marie Coll nous dira peut-être !
Le Populaire
Mardi 17 Mai 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :