Un technocrate pour faire oublier Cheikh Kanté : Macky soigne l’image du Port à la veille de 2019


Soucieuse de donner à son régime le polissage approprié pour rendre son image adoptable par les Sénégalais au moment de solliciter sa réélection en 2019, Macky Sall, à la faveur du dernier remaniement ministériel et extra-ministériel, nettoie les écuries d’Augias. C’est ainsi que « les distributeurs automatiques d’argent » comme Moustapha Diop et Cheikh Kanté sont dépossédés de leurs juteux fromages dont la gestion est désormais dévolue à des profils plus « sobres et vertueux », du moins en apparence, respectivement Aminata Angélique Manga et Aboubacar Sédikh Bèye. Même la nomination de Aliou Sall à la tête de la Caisse des Dépôts et Consignations, qui brasse des centaines de milliards de F Cfa, participe de cette logique d’assainissement, d’autant plus que l’ancien directeur général de ladite caisse a été cité dans le rapport 2014 de la Cour des Comptes. Pour le cas spécifique du Port autonome de Dakar, il faudra rappeler que la perception que le Sénégalais moyen a eu, par le passé, de la gestion de cette entreprise stratégique a souvent négativement déteint sur le sort des régimes des prédécesseurs de Macky Sall, les présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade. On espérait que l’avènement de Cheikh Kanté aux commandes allait sonner le tocsin de la « rupture ». Malheureusement, c’est sous son « règne », au propre comme au figuré, que le Port autonome de Dakar a été attaqué, y compris au sein même de l’Alliance pour la République où les velléités hégémonistes de Kanté ont été décriées, comme ce ne fut jamais le cas. L’image de cette entreprise était trop exposée par la générosité d’un directeur général qui laissait croire que le port était le bras financier du parti présidentiel. Même si l’OFNAC a, relativement à la procédure d’appel à manifestation d’intérêt pour la mise en exploitation de la plate-forme de distribution du port, blanchi Cheikh Kanté, à travers son rapport annuel d’activités 2014-2015, les services de Nafi Ngom Keïta avaient toutefois relevé « des dysfonctionnements qui entachent la procédure de sélection des candidats, notamment l’absence des soumissionnaires lors de la séance de dépouillement». Il a été aussi reproché à Cheikh Kanté d’avoir fait perdre des milliards de F Cfa au Port autonome de Dakar en engageant la boite dans l’achat d’un terrain à plus de 17 milliards de francs Cfa, là où un rapport d’expertise commandité par SERA Automobile fixait le prix du même terrain à 3 milliards de francs Cfa. Il n’y a guère longtemps, les comptes de l’entreprise ont été menacés par une procédure de saisie après que le Port autonome de Dakar a été condamné à payer la bagatelle de 320 millions de F Cfa pour licenciement abusif. Le plafond a été atteint avec le contrat scandaleusement signé avec Necotrans qui, aux dernières nouvelles, devrait être revendu après avoir précipité plusieurs entreprises sénégalaises, qui opéraient dans le secteur, dans le trou. En définitive, l’arrivée de Aboubacar Sédikh Bèye, un statisticien effacé, permettra peut-être au port de Dakar de rattraper son retard par rapport à ses concurrents de la sous-région.
Mardi 12 Septembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
Entendre Al Amiine...

Entendre Al Amiine... - 23/09/2017