Un taux de croissance de 4,4% attendu en 2012 (officiel)


Un taux de croissance de 4,4% attendu en 2012 (officiel)

L’économie sénégalaise a ‘’bien résisté’’ aux turbulences économiques mondiales, avec une croissance qui devrait passer de 4% en 2011 à 4,4% en 2012, à la faveur du ‘’rétablissement d’un approvisionnement satisfaisant en électricité’’, indiqué le ministère de l’Economie et des Finance, dans un communiqué transmis à l’APS.

‘’Il ressort notamment du mémorandum de politiques économiques et financières soumis aux administrateurs du FMI (Fonds monétaire international) que l’économie sénégalaise a bien résisté aux turbulences économiques mondiales. La croissance, attendue en ralentissement à 4 % en 2011 sous l’effet des délestages au cours de la première moitié de 2011, devrait se situer à 4,4% en 2012 à la faveur du rétablissement d’un approvisionnement satisfaisant en électricité’’, selon la même source.

‘’L’inflation a augmenté en 2011, en raison de la hausse des prix alimentaires et pétroliers internationaux, mais en 2012, elle devrait s’établir à moins de 3 %’’, rapporte le document.

Il souligne que le Conseil d’administration du FMI a achevé la seconde revue du programme triennal au titre de l’Instrument de soutien à la politique économique (ISPE) conclu avec le Sénégal sur la période 2010-2013. ‘’La décision du Conseil a été prise selon la procédure du défaut d’opposition’’, note le ministère de l’Economie et des Finances.

Il précise que cette procédure est utilisée par le Conseil d’administration, ‘’lorsqu’il est convenu qu’une proposition peut être examinée sans convoquer de débat en séance officielle’’.

‘’Par ailleurs, mentionne le document, une gestion prudente des dépenses publiques a favorisé la stabilité macroéconomique et a permis d’atteindre tous les objectifs quantitatifs de la fin-juin et de la fin-septembre 2011’’.

Il relève que ‘’des progrès sensibles ont aussi été accomplis dans les réformes structurelles destinées à renforcer la gestion des finances publiques, la politique et l’administration fiscales ainsi que la gestion de la dette’’.

‘’A travers l’approbation de son dossier par le Conseil d’administration du FMI selon la procédure du défaut d’opposition, le Sénégal vient encore une fois de démontrer le haut degré de stabilité de son cadre macroéconomique et la confiance que lui accordent les partenaires techniques et financiers’’, commente le ministère de l’Economie et des Finances.
APS

Jeudi 22 Décembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016