Un nouveau témoignage remet en cause les motivations d'Omar Mateen, le tueur d'Orlando

Dans une interview télévisée, un homme qui se présente comme un ancien amant du tueur d'Orlando présente ce dernier comme un homosexuel habité par un sentiment de «revanche» envers la communauté gay.


Un nouveau témoignage remet en cause les motivations d'Omar Mateen, le tueur d'Orlando
C'est un nouveau témoignage qui jette le trouble sur les motivations d'Omar Mateen, le tueur d'Orlando, qui a assassiné 49 personnes dans une boîte gay dans la nuit du 11 au 12 juin dernier. Un homme, qui se présente comme un ancien amant du terroriste, assure que la tuerie perpétrée par Omar Mateen, 29 ans, a été guidée par un sentiment de «revanche» et non sous le sceau du terrorisme islamiste.

Dans une interview exclusive à Univision, le réseau de chaînes américaines diffusées en espagnol, celui qui dit avoir partagé la vie de Mateen le décrit comme un «homosexuel perturbé, qui buvait beaucoup et qui avait un sentiment de rancune envers la communauté hispanique, rencontrée au Pulse (le club gay où la tuerie a eu lieu). L'homme, qui dit avoir été son amant pendant deux mois, explique que Mateen était «en colère et énervé» après qu'un homme avec qui il avait eu des rapports sexuels lui a annoncé qu'il était infecté par le virus du Sida.
À la question de la présentatrice de l'émission, «Pourquoi avez-vous décidé de venir raconter cette histoire?», il répond: «C'était ma responsabilité en tant que citoyen américain mais aussi en tant qu'homosexuel». Il assure aussi avoir approché le FBI et avoir été interrogé à trois reprises par des agents du bureau fédéral. Une information confirmée par le FBI.

Un sentiment de «vengeance, mais pas du terrorisme»

Cet homme, qui n'a pas souhaité révéler son identité, a accepté l'interview en étant déguisé et en empruntant un faux prénom. Il dit avoir rencontré le terroriste grâce à un site de rencontre homosexuel l'an dernier, juste avant d'entamer une relation. Il décrit Mateen comme un homme «doux». La procureur en charge du dossier n'exclut pas les témoignages qui pourraient suggérer qu'Omar Mateen avait des «intérêts homosexuels».

Au moment de la tuerie, Mateen a composé le numéro d'urgence 911, expliquant avoir prêté allégeance à l'État islamique. Selon l'homme interviewé, Mateen ne lui a jamais révélé sa vraie identité, se faisant passer pour un père de famille marié de 35 ans. Il affirme aussi que sa deuxième femme savait qu'il fréquentait des bars gays et que son mariage était une parade pour cacher son homosexualité. Il aurait agi après s'être senti «utilisé» par une communauté hispanique qui ne l'a jamais vraiment accepté. Sa réponse, «une pure vengeance envers la communauté homosexuelle», comme l'explique celui qui se présente comme son ex-compagnon, était aussi une façon d'exprimer sa frustration.

Cette thèse a déjà été présentée la semaine dernière dans plusieurs médias. Plusieurs sources ont affirmé que Mateen utilisait le réseau social gay Jack'd et l'application de rencontres Grindr depuis une bonne année. L'actuel fiancé de l'ex-femme de Mateen a affirmé aux médias brésiliens que, selon cette dernière, le terroriste avait «des tendances gay refoulées» et que son père l'avait traité d'homosexuel à plusieurs reprises.
Jeudi 23 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :