Un happy end sans surprise pour Mbaye Dione


Un happy end sans surprise pour Mbaye Dione
Quelles que soient la dureté de l’épreuve et la profondeur de l’injustice, aussi énorme que soit le mensonge et aussi lourd soit son poids, la Vérité finit toujours par triompher. Et la Justice par s’exercer. Cela a été démontré une nouvelle fois dans ce qu’il est convenu d’appeler l’« affaire Mbaye Dione » du nom de ce brillant cadre de banque, directeur général adjoint d’un établissement bancaire de place et, surtout, maire de Ngoundiane. Il y a un peu plus d’un an — l’affaire remonte à juillet-août 2015 —, ce responsable de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) était accusé dans des circonstances rocambolesques d’avoir détourné l’argent de la petite commune du département de Thiès dont il est le maire. Des accusations qui auraient pu prêter à sourire n’eussent été leurs conséquences. En effet, comme toutes les communes rurales du Sénégal, Ngoundiane tire le diable par la queue et doit se livrer à une véritable gymnastique pour faire face à ses charges et réaliser un minimum d’investissements. Or, alors que la plupart des collectivités locales ont à leur tête des politiciens professionnels qui vivent de la politique — et des ressources des mairies qu’ils dirigent — Ngoundiane a la chance de disposer à sa tête d’un banquier qui gagne bien sa vie et n’a pas besoin, Dieu merci, de piocher dans la caisse. Et si tant est que l’enrichissement était sa motivation première, il l’aurait cherché dans les banques où il avait des pouvoirs de distribuer des crédits par dizaines de millions à des entrepreneurs et particuliers, et non encore une fois dans une pauvre commune de l’intérieur de notre pays. Et pourtant, contre toute évidence et en dépit du bon sens le plus élémentaire, Mbaye Dione a été accusé de détournement de deniers publics et traîné devant la justice !  Il n’a dû de rester en liberté qu’au cautionnement de la maison d’un ami en plus d’une somme de 50 millions de francs. Dire pourtant qu’il est lui-même à l’origine de l’action qui a failli le mener en prison ! Pour comprendre ce qui s’est passé, il faut savoir que la principale richesse de Ngoundiane est constituée par des carrières de latérite, basalte et autres. Lesquelles sont exploitées par des entreprises disposant pour ce faire de beaucoup de camions. Ces camions payent des droits de stationnement qui sont versés dans les caisses de la mairie. A un moment donné, les recettes provenant de ces droits ont baissé considérablement. Des conseillers municipaux s’en sont inquiétés et, pour y voir clair, le maire a mis sur pied une commission chargée de mener des investigations. Lesquelles ont fait apparaître que des collecteurs s’en mettaient plein les poches, effectivement.  Il se trouve que deux des membres de cette commission, manipulés par des adversaires politiques de M. Mbaye Dione, ont accusé ce dernier d’avoir détourné… 200 millions de francs. Un détournement qui n’existait, bien sûr, que dans leur fertile imagination. Toujours est-il que ces accusations ont été relayées par des politiciens  — y compris des membres de son propre parti, l’AFP — qui ne voulaient pas que du bien au maire de Ngoundiane. Contre toute attente, la police judiciaire a pourtant instruit à charge contre Mbaye Dione — en passant au peigne fin sa gestion jusqu’en 2009 alors que les faits allégués concernaient juste la période 2014-2015 ! — qui a de ce fait été convoqué par un juge d’instruction. Lequel n’a accepté de le laisser en liberté qu’à la condition qu’il cautionnât une somme d’un montant équivalent à la moitié du détournement allégué. A l’époque, d’ailleurs, je n’avais pas manqué, dans ces mêmes colonnes, de saluer le courage de ce juge qui avait su résister à toutes les pressions et refusé d’emprisonner Mbaye Dione. J’exprimais dans ce même article ma très forte conviction que tout cela n’était qu’une grossière cabale qui ne saurait entacher la réputation du maire de Ngoundiane dont j’étais convaincu de l’intégrité. Ce pour l’avoir connu exerçant des fonctions où les tentations étaient grandes sans qu’il ait jamais succombé.
Bref, toutes les accusations portées à l’époque contre Mbaye Dione par des adversaires politiques — de son propre parti mais aussi de la majorité présidentielle —  viennent de se dégonfler comme une baudruche puisque le brillant banquier vient d’obtenir un non-lieu total décerné par la chambre d’accusation de la Cour d’Appel de Thiès le 14 décembre dernier. Un non-lieu qui vient confirmer celui  accordé en juillet 2016 par le juge d’instruction du premier cabinet du Tribunal de Grande instance de Thiès. Un tribunal qui a ordonné la mainlevée sur le cautionnement que le maire de Ngoundiane avait fait, en ordonnant la restitution de la villa de son ami sise à la cité Soprim ainsi que de la somme de cinquante millions de francs consignée sous forme de chèque. Avec la décision de la chambre d’accusation de la Cour d’Appel de Thiès, Mbaye Dione triomphe donc définitivement de ses adversaires — du moins dans le cadre de cette affaire — et retrouve la plénitude de ses mouvements. Bien évidemment, « Le Témoin », à travers ma modeste personne, n’a jamais douté de cette issue heureuse à cette scandaleuse accusation cousue de fil blanc portée contre un jeune cadre brillant, patriote et intègre. Cela dit, non, il n’y a pas à désespérer de la justice sénégalaise !
Mamadou Oumar NDIAYE
« Le Témoin » quotidien


 
Mardi 3 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Tu permets Thierno…

Tu permets Thierno… - 07/08/2017