Un directeur d'agence de voyage appelle le futur président à "libéraliser le ciel"


Un directeur d'agence de voyage appelle le futur président à "libéraliser le ciel"

Le directeur de l’agence de voyage "Diatta Tours" Augustin Diatta a invité le vainqueur du second tour de la présidentielle à "libéraliser le ciel", en permettant aux opérateurs de tourisme d’affréter des avions pour mieux vendre la destination Sénégal.

 "Nous voulons qu’on libéralise le ciel, qu’on laisse les opérateurs qui ont les moyens de faire venir ici des avions de le faire. Mais aussi ceux qui ont des possibilités de faire venir des bateaux, ou d’arranger la situation pour qu’il y ait un maximum de clients au Sénégal" a-t-il dit dans un entretien accordé au correspondant permanent de à l’APS à Ziguinchor (sud).

Selon cet opérateur en tourisme, "le Sénégal est mal vendu par rapport au budget qui est mis pour la promotion. Nos concurrents, les pays limitrophes et ceux du Maghreb mettent un gros budget pour la promotion".

"Nous attendons du futur président de la République qu’il mette en place un budget conséquent pour mieux vendre la destination Sénégal. Nous aimerons vraiment avoir son appui pour relancer la destination Sénégal qui souffre énormément ces dernières années", a-t-il plaidé. Selon lui, si l’Etat baisse les taxes sur les billets d’avion, la destination Sénégal pourrait être compétitive.

"Malheureusement, a-t-il déploré, aucun des candidats à l’élection présidentielle du 26 février n’a parlé du tourisme dans son programme. Nous pensons que c’est un secteur très important et nous attendons qu’ils nous fassent des propositions sur sa relance".

Se disant "très déçu" de l’absence du tourisme dans leurs programmes, M. Diatta a relevé que le tourisme constitue pourtant "un secteur capital qui fait travailler beaucoup de personnes au Sénégal".

"J’ai l’impression qu’ils connaissent mal ce secteur (…), mais, ils ne peuvent pas dire qu’il y a un secteur qui draine autant d’argent dans le pays que le tourisme. Comment se fait-il qu’un secteur porteur n’attire pas l’attention des candidats", a-t-il expliqué.

Le directeur de "Diatta Tours" a indiqué que le tourisme est au ralenti dans la région de Ziguinchor avec les violences politiques notées à la veille de la campagne électorale au Sénégal. "C’est ce qui explique que beaucoup de clients ont annulé leur venue au Sénégal", a-t-il dit, avant de faire observer : "Aujourd’hui, les établissements touristiques sont vraiment dans une situation catastrophique".
Mercredi 7 Mars 2012




1.Posté par assthobane le 07/03/2012 14:50
les meilleurs ambasseudeurs de la destination sénégal, ce sont les sénégalais de la diasporaet ceux et celles qui se battent pour la culture au sénégal, mais ce mot n'existe plus depuis senghor, avant on voyait des pubs du sénégal dans le métro à paris ou new york, ce n'est plus hélas le cas depuis des années, s'y ajoutent que toutes les compagnies aériennes (air afrique, air sénégal) ferment les unes après les autres. Pauvre et triste sénégal



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016