Un Dg transhumant passe un sale quart d'heure à la Crei


Un Dg transhumant passe un sale quart d'heure à la Crei
DAKARACTU.COM La transhumance même déguisée ne freine pas les juges de la Commission d'instruction de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei).
La preuve par ce que viennent de nous apprendre des sources d'information très sûres : un ponte de l'ancien régime, qui etait particulièrement lié au fils du Président Wade, a été durement cuisiné à la Crei la semaine dernière.
Si on en croit nos sources, ce face-à-face a pu révéler à quel point l'interrogé, aujourd'hui Directeur d'une portante société publique, est trempé dans des dossiers obscures du régime de l'alternance. Et les échos seraient parvenus en haut lieu où l'on semblerait découvrir le degré de collision de cette personnalité avec Karim Wade.
Nous y reviendrons.
Dakaractu2




Mercredi 11 Septembre 2013
Notez


1.Posté par ALEXANDRA le 12/09/2013 00:36
ENCORE DES MENSONGE DE CE SINGE MACKY

2.Posté par B MB T le 12/09/2013 07:27
prkw ns le dire ci vs pouvé donné son nom comme vs lete avec ls PDS

3.Posté par Xeme le 12/09/2013 08:26
Et le nom de la personnalité est tu.

4.Posté par Bled le 12/09/2013 09:09
degré de collUsion, svp.

5.Posté par solstar le 12/09/2013 09:57
Le Dg en question est Samba Ndiaye de la Sirn

6.Posté par CREI le 12/09/2013 10:23
Affaire Karim Wade : La France se retire des recherches du Procureur de la CREI

Il y a une accumulation des échecs dans les investigations du procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement (CREI), Alioune Ndao, dans l’affaire ‘Karim Wade et ses milliards’. Après les paradis fiscaux explorés sans succès, le Maroc et Monaco fouillés dans le vide, DP World pisté, traqué et abandonné sans honte, c’est au tour de la France d’infliger aux chasseurs de primes de l’Etat du Sénégal une seconde défaite cette fois-ci douloureuse. La France se serait carrément retirée de l’Affaire Karim Wade sentant que les démarches effectuées par le Procureur et ses services seraient contraires à leurs règles. Une info qui circule dans le milieu des limiers de la délinquance financière.

La France se retire

« La France ne veut plus entendre parler de l’Affaire Karim Wade car les procédures sénégalaises n’agréent pas la haute autorité de l’Office centrale qui a fini par faire un compte-rendu à la Hiérarchie » nous dit notre source qui ajoute que la « décision est tombé en milieu de semaine dernière ».

En un mot la France décide de ne plus suivre l’Etat du Sénégal dans sa traque des biens mal acquis.

Dans nos précédentes investigations, xibaaru écrivait qu’une unité de L’office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) avait cherché en vain sans rien trouvé sur Karim. C’était La plateforme d’identi?cation des avoirs criminels (PIAC) chargée de l’identification des avoirs financiers et des biens patrimoniaux des délinquants, en vue de leur saisie ou de leur confiscation et de la centralisation des informations relatives à la détection d’avoirs illégaux…
Nous mentionnons au mois d’août que cette unité n’avait rien trouvé sur Karim.
« Et c’est toujours le cas » dit notre source. Rien n’a encore été découvert sur les supposés multi milliards de Karim dans l’Hexagone.
Et c’est là que notre source nous précise : « La France a été quadrillée financièrement et rien a été trouvé au nom de celui dont le nom était mentionné sur la fiche de recherche ». Et pour nous assurer notre source nous fait une étonnante révélation : « quelque part, nous avons trouvé quelque chose, une somme dont l’origine est licite et le tracé de ses fonds avait une autre provenance que le Sénégal ». « Et c’est tout cela avec quelques demandes incohérentes qui ont poussé nos autorités à interrompre les investigations. Cela a dû être notifié à la partie sénégalaise…»
Le Procureur de la CREI est-il au courant de cette décision de la France ?
Pourquoi le Procureur cache que certains avoirs de Karim avaient des origines licites prouvées par la France et Monaco ?
En somme que nous cache le Procureur Alioune Ndao sur toute l’affaire Karim Wade ?

7.Posté par DOFF le 15/09/2013 13:03
C'est Seydina Kane ancien DG de la SENELEC très impliqué sur le PLAN TAKAL



Dans la même rubrique :