UNIVERSITÉS : Une enveloppe de 300 milliards pour lever le blocage des enseignements


Le gouvernement sénégalais a déboursé 300, 405 milliards de francs Cfa pour permettre le bon déroulement des cours dans les universités et la levée du blocage des enseignements, a indiqué mercredi à Dakar, le ministre de l’Enseignant supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane.
‘’Le Gouvernement prendra toutes les mesures qui s’imposent afin que les cours se déroulent normalement et que les blocages des enseignements soient levés’’, a-t-il dit.
Mary Teuw Niane faisait face à la presse aux côtés de ses homologues de la Fonction publique, Viviane Bampassy, du Dialogue social, Mansour Sy et du Budget, Birima Mangara. La rencontre avec les journalistes était axée sur les mesures financières destinées à satisfaire la plateforme revendicative du SAES.
‘’Nous n’accepterons plus que les étudiants et les étudiantes, à cause de grèves répétitives et injustifiées d’enseignants, soient sanctionnés injustement par des sessions uniques ou par des invalidations de l’année’’, a prévenu M. Niane.
A cet effet, le Gouvernement compte poursuivre ses efforts afin que soient organisées deux sessions d’examen.
Le ministre de l’Enseignement supérieur dit avoir proposé une augmentation de 50.000 francs CFA par mois pour le relèvement de la prime académique spéciale au SAES, laquelle a porté plainte contre le gouvernement.
‘’Le gouvernement a fait preuve de patience et a pris dans les ressources publiques des moyens consistant pour régler des revendications portées par le SAES’’, a rassuré Mary Teuw Niane.
Le gouvernement a appelé au sens des responsabilités, particulièrement des enseignants du supérieur animés uniquement par le souci de servir leur pays.
‘’Le moment est venu de se mobiliser après tant d’efforts du gouvernement, au service de la mission noble que porte le métier d’enseignant-chercheur, pour une bonne formation des futurs cadres de ce pays", a-t-il exhorté.
Mercredi 30 Mars 2016
Dakaractu




1.Posté par Sidiki Diouf le 31/03/2016 09:26
Maintenant si les enseignants continuent ce cirque, il faut les virer et recruter d'autres .



Dans la même rubrique :