UN RESSORTISSANT GUINÉEN ÉCOPE DE 10 ANS DE TRAVAUX FORCÉS POUR TRAFIC INTERNATIONAL DE DROGUE


UN RESSORTISSANT GUINÉEN ÉCOPE DE 10 ANS DE TRAVAUX FORCÉS POUR TRAFIC INTERNATIONAL DE DROGUE
La Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Tambacounda a condamné, à 10 ans de travaux forcés et à payer plus de 20 millions d’amende, un ressortissant guinéen reconnu coupable de trafic international de chanvre indien.
Le 18 décembre, la douane de Kidira avait lors d’un contrôle sur un véhicule de transport en commun e provenance du Mali, découvert 9 plaquettes de chanvre indien pour un poids de 90 kilos, dissimulées dans des sacs de maïs.
Interpellé, Mamadou Coulibaly 32 ans, originaire de Kankan, en Guinée Conakry, s’était déclaré comme étant le propriétaire du produit incriminé, là où le chauffeur du véhicule avait pris la fuite.
A l’enquête préliminaire, il avait indiqué que les sacs en cause lui ont été remis par Moussa Sakho, résidant au Mali. A charge pour lui de les acheminer jusqu’à un certain Mbar domicilié à Bakel au Sénégal. Il avait noté qu’il en ignorait le contenu réel.
L’accusé avait toutefois selon le procès-verbal, indiqué avoir touché la somme de 150.000 francs pour convoyer ladite marchandise.
Soutenant que son client a été induit en erreur, au point d’accepter de transporter un produit dont il ignorait la vraie nature, l’avocat de la défense Me Emanuel Diatta a plaidé l’acquittement de son client ou le cas échéant, pour que lui soit faite une application bienveillante de la loi.
Pour l’avocat général, Alphonse Faye, aucun élément n‘atteste de la véracité des déclarations de l’accusé selon lesquelles il devait les remettre à quelqu’un qui serait installé à Bakel. Pour lui, l’erreur soulevée par la défense n’est pas non plus prouvée.
Le représentant du ministère public a relevé comme indice pouvant susciter la suspicion dans cette affaire, le fait que M. Coulibaly ait perçu 150.000 francs pour transporter une marchandise dont la valeur n’atteint même pas 100.000 francs CFA.
Il a demandé à la chambre de le condamner à 10 ans de travaux forcés et à payer 4 millions d’amende.
Après délibérations, la Chambre criminelle a eu la main plus lourde en condamnant l’accusé reconnu coupable de trafic international de drogue, en plus des 10 as de travaux forcés, à verser une amende de 21,6 millions de francs CFA.
Mercredi 1 Juin 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :