UEMOA : AMADOU BÂ SALUE "LES EFFORTS IMPORTANTS" DANS LE PROCESSUS DE L’INTÉGRATION COMMUNAUTAIRE

Le président du conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), Amadou Bâ, a salué, vendredi, à Cotonou, "les efforts importants" des Etats membres, dans le cadre du renfrocement du processus d’intégration au sein de l’organisation communuataire.


UEMOA : AMADOU BÂ SALUE "LES EFFORTS IMPORTANTS" DANS LE PROCESSUS DE L’INTÉGRATION COMMUNAUTAIRE
"Permettez-moi de saluer les efforts importants déployés dans le cadre du renforcement et de l’approfondissement du processus d’intégration au sein de notre Union", a déclaré le ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan.

Il intervenait lors de la cérémonie d’ouverture de la 19 éme session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA.
 
Selon Amadou Bâ, cette session sera l’occasion de faire l’état d’avancement du processus d’intégration au sein de l’espace UEMOA.

Il a fait état d’un taux de croissance de 6,6% en 2015 dans la zone UEMOA, une tendance soutenue a-t-il dit par les actions conjugées des secteurs public et privés.
 
Le président du conseil des ministres de l’UEMOA a précisé que ces performances résultaient de la hausse des productions agricoles et industrielles, ajoutée au "dynamisme du secteur des BTP, porté par la poursuite des investissements privés et publics".

"L’inflation est devenue nulle dans les Etats de l’Union, avec des perspectives modérées à moyen terme. Dans ce contexte, la Banque centrale a mené une politique encourageante en maintenant ses taux directeurs à leur plus bas niveaux (…)", a-t-il souligné.
 
Dans le cadre de l’amélioration du financement de l’économie de l’Union, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) "a mis en œuvre la deuxième phase du processus de renforcement des capacités d’intervention des établissements de crédit", a indiqué Amadou Bâ.

De même, le capital social des banques a été porté "de 5 à 10 milliards de francs et celui des établissements financiers de 1 à 3 milliards’’ de francs CFA, a-t-il fait savoir.

Il a annoncé que des actions étaient en cours, pour promouvoir le bureau d’information sur le crédit au sein de l’Union, en vue de réduire "la symétrie d’informations entre les banques et leurs clientèles, nécessaire pour développer le crédit."

Concernant la stabilité financière dans la zone UEMOA, il a souligné que la BCEAO était en train d’engager des actions pour la mise en place d’un dispositif de réduction des crises bancaires.

Le secteur de la monnaie, qui connait "un essor croissant" dans l’Union, a été réglementé pour permettre un meilleur suivi de ses acteurs et rassurer les populations sur l’utilisation du franc CFA.

Le ministre sénégalais a fait état de la poursuite de la mise en œuvre des chantiers dont celui concernant l’harmonisation des cadres législatifs et réglementaires des finances publiques des institutions de l’Union. Il a également cité la consolidation du marché commun, l’implication du secteur privé.

Pour 2016, "les perspectives se présentent sous de meilleurs auspices avec 0.6 % de plus que l’année précédente", a-t-il dit.

Le chantier "paix et sécurité" a également connu "une exécution significative depuis février 2015" au sein de l’UEMOA, a estimé le ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan.

Il a cité l’adoption du programme stratégie pour la paix et la sécurité dans la l’espace UEMOA et son plan d’action.

Pour la mise en œuvre des ces institutions, a signalé Amadou Bâ, la commission de l’UEMOA a procédé à la création d’une délégation générale de la paix et de la sécurité.

ASB/BK
Vendredi 8 Janvier 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :