Tuerie en Californie : L’assaillante a fait allégeance au groupe EI


Tashfeen Malik, qui, avec son mari, a tué 14 personnes mercredi 2 décembre à San Bernardino, en Californie, a fait allégeance durant l'attaque au groupe jihadiste Etat islamique, selon CNN citant des sources proches de l'enquête.

Deux jours après la fusillade à San Bernardino qui a fait 14 morts, la piste terroriste semble se confirmer. Des sources proches de l'enquête citées par la chaîne de télévision CNN indiquent en effet que l'assaillante a prêté allégeance sur Facebook durant l'attaque au chef autoproclamé de l'organisation jihadiste Etat islamique.

Sans préciser comment les autorités sont remontées jusqu'à la publication, ces mêmes sources expliquent que Tashfeen Malik a publié sur le réseau social un texte pour faire allégeance à Abou Bakr al-Bagdadi avec un compte qui n'était pas à son nom.

Plus tôt dans la journée, les enquêteurs américains avaient affirmé chercher, dans la vie de son mari Syed Farook, un Américain d'origine pakistanaise, ce qui avait pu le conduire à perpétrer le massacre de San Bernardino.

Un véritable arsenal de guerre, et notamment douze engins explosifs, a été retrouvé au domicile du couple. Une bombe artisanale, pouvant être déclenchée à distance, avait également été découverte sur les lieux de l'attaque.

Des contacts avec les milieux terroristes

La presse américaine révélait par ailleurs jeudi soir que le FBI avait retrouvé des correspondances, des e-mails, qui attesteraient de contacts entre Syed Farook et des personnes impliquées dans des réseaux terroristes.

L'information n'a pas été confirmée par le FBI à ce stade. Mais le jeune homme pourrait avoir développé, selon ces éléments, des contacts avec cinq personnes sur lesquelles la police fédérale avait enquêté. L'une d'elles serait liée aux shebabs somaliens, une autre au Front al-Nosra, branche syrienne d'al-Qaïda.

Dans les colonnes du New York Times, les responsables fédéraux indiquent que rien n'indique toutefois que Tashfeen Malik et son mari aient été « dirigés » par le groupe EI pour commettre le massacre : « A ce stade, nous pensons qu'ils sont plus auto-radicalisés et inspirés par le groupe que vraiment commandés pour commettre la fusillade ». La fusillade qui a fait 14 morts et 21 blessés, dont deux grièvement, n'est toujours pas qualifiée d'acte terroriste par le FBI. 

RFI
Vendredi 4 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :