Tripoli, pour éviter d’être arrêtée : Une kamikaze sénégalaise fait sauter sa ceinture explosive


Voilà qui fait froid dans le dos. Une Sénégalaise de la branche Etat islamique de Libye a fait exploser la ceinture d'explosifs qu'elle portait sous sa burqa, samedi dernier. Info filée par le « Corriere della sera » qui cite les services de renseignements américains selon qui, la djihadiste mariée et mère de famille a déclenché la ceinture explosive pour éviter d'être capturée près de Sabratha par une patrouille de la milice de la coalition de Fajr Libya qui s'est emparée en août 2014 de Tripoli puis de régions de l'Ouest du pays.
Ce qui inquiète actuellement les observateurs des milieux islamistes, c'est que les femmes étaient interdites d'opérations kamikaze. Ces événements de Sabratha dit avec cette Sénégalaise selon « le Pop », sont donc suivis très attentivement pour voir si l'État islamique remet en cause les dispositions antérieures en commençant à utiliser les femmes pour des attaques aveugles comme dans les stratégies de Boko Haram. Et selon les mêmes sources, il y a beaucoup de craintes aussi pour le Sénégal au cas où les recrues, une fois formées dans des camps en Libye, sont renvoyées dans leur pays d'origine. D'autant plus que les derniers rapports affirment que 15 à 30 djihadistes du Sénégal sont arrivés en Libye, certains sont venus avec leur famille. On comprend mieux pourquoi il faut se battre pour l'interdiction de la burqa !
 
Mercredi 2 Mars 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :