Tribunal de Kolda : Une affaire d’anthropophagie s’invite à la barre

Le marabout récidiviste, Thierno Mamoudou Diallo, risque de passer trois ans derrière les barreaux. Il est poursuivi pour avoir accusé des chefs de famille et des vieilles femmes du village de Saré Djimby, région de Sédhiou, d’être de véritables sorciers qui voulaient tuer Ndabel Mballo, élève au Lycée de Diana Malary.


Tribunal de Kolda : Une affaire d’anthropophagie s’invite à la barre
Les histoires d’anthropophagie sont de celles qui mettent en ébullition les villes africaines. Celle qui oppose le marabout Thierno Mamoudou Diallo à des chefs de famille et des vieilles femmes du village de Saré Djimby, dans la région de Sédhiou, ne déroge pas à la règle.  Hier, très tôt, les locaux du palais de justice de Kolda ont été pris d’assaut. Personne ne voulait se faire raconter le procès inédit du marabout Thierno Mamoudou Diallo, devenu une icône dans la région de Kolda. Car dans un enregistrement qui circule dans la ville, on y entend des voix confesser des actes de sorcellerie. Mais, c’est à 13 heures 02 minutes que l’affaire a été appelée. Entre-temps, la salle d’audience avait été évacuée, du fait du brouhaha qui perturbait le déroulement des premières affaires appelées.
 
Entendue la première, Coddé, mère de Ndabel Mballo, a expliqué aux juges que sa fille est malade depuis deux ans. Un jour, elle a été informée de la présence d’un grand marabout à Saré Djimby. « Le marabout m’a dit que ma fille est poursuivie par des sorciers. Qu’il pouvait la guérir moyennant 150 mille francs CFA. Une somme que j’ai donnée. Il m’a donné des médicaments pour ma fille ». Sa fille Ndabel Mballo a ajouté : «Avant de rebrousser chemin, le marabout nous a fait écouter un enregistrement dans lequel Mariam Baldé déclare que c’est elle qui voulait me tuer. »
 
Interrogée à son tour, Mariam Baldé a déclaré s’être rendue, à la suite de ces accusations, avec son père chez le marabout qui a nié l’avoir accusée d’anthropophagie. L’autre personne accusée de sorcellerie est Hothia Baldé. A la barre, il a déclaré : « Le marabout m’accuse d’être un sorcier et d’avoir tué le chef du village de Saré Djimby. Or, Djimby est décédé avant ma naissance. Comment puis-je tuer quelqu’un au moment où j’étais encore dans le ventre de ma maman ? »
 
‘’Des propos ont commencé à sortir de sa bouche’’
 
Sur ces entrefaites, le marabout Thierno Mamoudou Diallo a été appelé à la barre. Il a expliqué aux juges qu’il guérit des malades, grâce aux versets du Coran. Que lorsque Ndabel Mballo s’est présentée chez lui, il l’a fait coucher par terre. ‘’Après avoir fait mes ablutions, je l’ai couverte d’un pagne noir et j’ai récité des versets. C’est ainsi que des propos ont commencé à sortir de sa bouche’’. Que disaient exactement ces propos ?,  a lancé le président du tribunal. « J’entendais des gens dire que ce sont eux qui voulaient tuer Ndabel », a répondu le prévenu. Est-ce que ces propos sont ceux de Mariam Baldé ?, a relancé le président. « Je ne sais pas », a répondu Thierno Mamoudou Diallo. « Comment ça, vous ne savez pas, alors que dans vos  manipulations mystiques, c’est vous qui lui posez des questions ? » Le marabout est resté bouche bée. A la question de savoir combien d’avions, de cheveux, de canaris remplis de sang, de serpents et d’aiguilles a Mariam Baldé, en référence à l’enregistrement qui circule dans la ville. Le faux marabout a déclaré : «  Sincèrement, je ne sais pas. » Le président s’est alors tourné vers Ndabel, en lui demandant si les propos que l’on entend sortaient de sa bouche. Elle a répondu : « Non ».
 
Ne lâchant pas le prévenu, le président du tribunal a voulu savoir si Thierno Mamoudou Diallo a une fois vu, depuis qu’il est né, une personne qui n’est pas née tuer une autre qui vit. Le marabout a répondu par la négative. ‘’Pourquoi accusez-vous Hothia Baldé d’avoir tué le chef du village de Saré Djimby, alors qu’il n’était pas encore né ?’’ Le Bissau-guinéen est encore resté bouche bée. Le président lui a alors demandé de bien regarder les personnes qu’il a accusées dans l’enregistrement et de lui dire si ce sont des sorciers. Après les avoir bien regardés, le marabout a répondu : « Ces personnes ne sont pas des sorciers. » L’un des assistants du président a alors demandé au prévenu l’objectif visé par cet enregistrement distribué aux populations. Thierno Mamoudou Diallo a répondu qu’il n’était pas destiné à faire sa promotion, mais c’était pour sa simple curiosité.
 
Le procureur a requis 3 ans de prison
 
Le ministère public a alors requis 3 ans d’emprisonnement ferme contre le marabout bissau-guinéen. Une interdiction de séjour au Sénégal pendant 10 ans et à payer une amende d’un million de francs CFA aux victimes. Selon le procureur, Thierno Mamoudou Diallo est nuisible à la société. Car, le faux marabout a voulu mettre le feu dans certaines concessions du Fouladou. « Il utilisait les nouvelles technologies pour monter un scénario. Il utilisait comme acteurs des personnes très connues qu’il accusait d’anthropophagie, de mangeurs d’hommes. Il les fait parler, en imitant des voix pour faire miroiter aux populations qu’il est un grand marabout », a-t-il conclu.
 
L’avocat du prévenu, Me Bodian, a répliqué que le procès de son client n’a rien à voir avec la justice. « Le seul défi qui est important, c’est que mon client a un passé pénal pour le même motif. Donc, le tribunal doit le relaxer», a-t-il dit.
 
L’affaire est mise en délibéré au 13 juillet prochain.
 
Enquête
Jeudi 30 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :