Traque des biens supposés mal acquis: Les premières inculpations en vue!


Traque des biens supposés mal acquis: Les premières inculpations en vue!
DAKARACTU.COM De sources proches des enquêteurs, Dakaractu est en mesure de révéler que le parquet Spécial avance à grand pas dans les conclusions des premières enquêtes ayant trait à la traque.
Il ressort de nos investigations qu' après les auditions des témoins, prête-noms sur les montages financiers et créations de sociétés comme Daport, DP World Sa Dakar, le tour de la question est fait. Surtout que le retour de presque toutes  les réquisitions adressées aux banques, notaires, Impôts et Domaines, des délégations judiciaires éparpillées partout dans le monde avec comme consigne de trouver toutes traces pouvant conduire aux biens spoliés, est parvenu aux enquêteurs. En somme, il nous revient que l'ancien Ministre d’État du"ciel et de la terre" et fils de l'ancien Président, est à un pas de l’hôtel zéro étoile de Reubeuss.
Toujours selon nos sources, le Procureur Spécial est sur le point de transmettre aux chambres d'instruction sa première réquisition aux fins d'inculpation. Et pour cela le Parquet Spécial a pris tout le temps et les dispositions nécessaires pour faire d'un coup d'essai un coup de maître. Car depuis le début, les autorités judiciaires savaient qu'il leur faudra plus que du flair pour venir à bout des prédateurs, tant les techniques utilisées étaient de dernière génération. Dénouer tout cela avait requis une coopération internationale, jouer sur le temps pour laisser les délateurs ruminer leur sort à venir et surtout, une multitude de moyens mis à la disposition des enquêteurs.
Mais selon une source proche du dossier, les vraies preuves qui feront tomber Karim Wade viennent de Dubaï où pratiquement tout se retrouve avant de prendre des directions off shores. Une personne très au fait de ces montages a préféré balancer et négocier les charges qui pèsent sur lui, selon toujours la même source.
Dakaractu2




Vendredi 5 Avril 2013
Notez


1.Posté par le pére de Roger le 05/04/2013 03:24
Tous au gnouf. nous voulons notre fric. TOUS CES POLITICIENS QUI ONT SOUTENU Karim Wade contre leur propre pays sont à jamais disqualifiés. La suite sera dure pour ces salopards. Me El h. Amadou Sall, Me Ousmane Ngom, Omar Sarr, Samuel Sarr. TOUS CES GENS QUI SAVENT QQUE CHOSE SUR Me BABACAR SEYE.
ALLEZ AU GNOUF

2.Posté par doudou wade le 05/04/2013 03:47
Dougnou bouger métar. NOTRE ARGENT ou la mort .

3.Posté par hah le 05/04/2013 04:14
dumb???????????????????????

4.Posté par SENGHOR SOUCA NDELLA le 05/04/2013 08:11
D'abord le procureur spécial doit attendre les réponses de la mise en demeure servie à Karim. Ensuite, s'il n'est pas satisfait de celles-ci, il demande aux députés, par l'entremise de la haute cour de justice, de voter une résolution de mis en accusation à l'encontre de K.W., lequel ferait alors face à la commission d'instruction de ladite cour, car les faits qui lui sont reprochés sont retenus contre lui alors qu'il exerçait des fonctions ministérielles.
Dakaractu , vous aussi !

5.Posté par Ablaye WADE le 05/04/2013 09:31
VRAIMENT CA TARDE CE QUE VOUS FAITES:

METTEZ LE EN PRISON OU ON S'EN CHARGE. UNE BALLE EN PLEIN NUQUE ET C'EST FINI

THIERRE BI SOUNOU KO MOUNOUL DIERYNION ; BOUNOU KO BAYI AVEC CE SALE VOLEUR DE KARIM WADE

6.Posté par ahour le 05/04/2013 10:08
Aucun proces de detournement de deniers publics concernant un politicien n'a abouti dans ce pays. On les emprisonne , au bout de quelques semaines ils partent au pavillon special et quelques mois ensuite ils sortent grace à une liberté provisoire, et ensuite on n'entend plus parler du dossier...Petit Mbaye, Bethio, les dirigeants de la lonase, même Cheikh yerim Seck et le pd jupiter....

7.Posté par ahour le 05/04/2013 10:08
Aucun proces de detournement de deniers publics concernant un politicien n'a abouti dans ce pays. On les emprisonne , au bout de quelques semaines ils partent au pavillon special et quelques mois ensuite ils sortent grace à une liberté provisoire, et ensuite on n'entend plus parler du dossier...Petit Mbaye, Bethio, les dirigeants de la lonase, même Cheikh yerim Seck et le pd jupiter....

8.Posté par la tendance le 05/04/2013 11:12
la lumiére sur nos biens,c'est tout ce que nous deandons,il faut les amener tous au gnoufffffffffff!!!!!!!!!!!!!!

9.Posté par Leuk le 05/04/2013 12:04
@SENGHOR SOUCA NDELLA

Ce que l'on est en train d'appeler MISE EN DEMEURE est en réalité une "MISE EN FORME", seul truc qu'ils ont "compris et retenu" de l'Arrêt de la CEDEAO contre L'INTERDICTION DE SORTIE, DE BOUGER du territoire.

Eh oui! Avec cette interdiction, la PEINE PRIVATIVE DE LIBERTE était déja là avant tout jugement, aujourd'hui ne leur reste qu'à passer à l'acte décisif :
JETER KARIM WADE EN PRISON, une "DEMANDE SOCIALE" à leurs yeux.
Oh! Qu'ils interprètent bien les choses !

Le sort en est jeté

10.Posté par tala le 05/04/2013 12:29
KArim ne mérite même pas d'être sénégalais. Comment un être humain peut être aussi cupide, comment peut on avoir si peu de patriotisme? Mettre tous les biens de son pays à son nom, ne pas payer d'impots, hypothéquer l'avenir de son pays. Qu'est ce que ce salaud va faire de tout cet argent? C'est de la folie... et tout ça sous le regard bienveillant de son voleur de père... Non non c'est ecoeurant ? Sous d'autres cieux ce gars serait pendu... c'est de la haute trahison. Lui et son père ont toujours pris les sénégalais pour des moins que rien. Que notre argent soit rapatrié avec les pénalités y afférent.

11.Posté par j''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''en sais trop le 05/04/2013 17:22
Une équipe du «Matin Dimanche» et de la «SonntagsZeitung» [en Suisse] a eu accès à la plus grande source de données économiques confidentielles de tous les temps : plus de 2,5 millions de documents concernant des domiciliations offshore transmis à un réseau de journalistes du monde entier.



Le Consortium international des journalistes d’investigation ICIJ, basé à Washington, dispose de plus de 2,5 millions de documents concernant des sociétés offshore. Avec ses partenaires travaillant dans près de 40 pays, il présente ce jeudi les premiers résultats de l’analyse de ces données. Obtenues sous forme informatique, elles occupent 260 Gigabytes, soit un volume 160 fois plus important que les câbles diplomatiques américains publiés par Wikileaks en 2010.


Cet espace pourrait contenir un demi million de livres de la taille de la Bible ou du Coran. Les Offshore Leaks contiennent également une quantité d’informations bien supérieure à toutes les fuites de données bancaires, passées ces dernières années de Suisse vers l’Allemagne ou la France.

Il y a plus d’un an, un paquet a été envoyé anonymement par la poste à une adresse en Australie. Le disque dur qui se trouvait à l’intérieur a ensuite été transmis à l’ICIJ.


Les millions de données qu’il contenait – des contrats et des fax numérisés, des copies de passeports, des e-mails, de la correspondance bancaire et de nombreux autres documents – sont issus de deux sociétés spécialisées dans les domiciliations offshore : Commonwealth Trust Limited, à Tortola, dans les Îles Vierges britanniques et Portcullis Trustnet.

Basée à Singapour, cette dernière est active dans une douzaine de juridictions, comme les Îles Cook, les Îles Caïman ou Samoa. Ces juridictions offshore comptent parmi les plus opaques du monde.

Depuis plusieurs mois, plus de quatre-vingts journalistes du monde entier travaillent sur cette gigantesque masse de données. Il s’agit notamment de décortiquer les montages financiers internationaux, souvent complexes, et de mettre en contexte ces informations.

Les pistes à suivre son innombrables, car les données concernent environ 122.000 entités (sociétés, trusts, etc.). Celles-ci sont reliées à plus de 130.000 personnes dans 140 pays. Près de 12.000 intermédiaires ont contribué à créer ces entités, le plus souvent pour le compte de leurs clients. Une partie de ces sociétés offshore et de ces trusts a clairement servi à placer des avoirs à l’abri des autorités fiscales.

Plus de 35 médias de toute la planète dévoilent dès aujourd’hui leurs investigations sur les Offshore Leaks. Parmi eux, The Wahington Post, BBC, The Guardian, Le Monde, Die Süddeutsche Zeitung ou Asahi Shimbun, ont participé à ce travail. En Suisse, trois journalistes du Matin Dimanche et de la SonntagsZeitung ont eu accès à l’ensemble de ces données depuis le mois de décembre.

En raison du coup d’envoi mondial donné aujourd’hui à l’opération, les deux journaux présentent, ce jeudi sur Internet, les premiers résultats de leurs recherches.

300 personnes sont concernées en Suisse

De Genève à Saint-Gall, de Bâle à Lugano, les Offshore Leaks concernent environ 300 personnes et 70 sociétés (voir infographie). Parmi elles, une vingtaine de banques suisses et de nombreux intermédiaires financiers ont passé commande de milliers de sociétés offshores, destinées à abriter les comptes de leurs clients étrangers. UBS a ainsi ouvert au moins 2900 sociétés dans une douzaine de juridictions, via Portcullis Trustnet.

Crédit Suisse a fait de même en créant plus de 700 sociétés. Des e-mails internes montrent aussi comment la filiale de Credit Suisse Clariden Leu a fait pression sur Trustnet pour créer de sociétés écrans si opaques qu’elles cachaient totalement l’identité de ses clients. Selon cet accord spécial, seul le nom de la banque était connu de Trustnet, et non celui du client.

«Le Saint Graal» des entités offshore, selon le chef du service juridique de Trustnet, qui avait d’abord recommandé le rejet de la demande de Clariden, avant que sa hiérarchie ne le contredise. Crédit Suisse n’a pas voulu dire si la pratique avait toujours cours aujourd’hui, ou si elle avait cessé. La banque précise seulement que «d’une façon générale, Crédit Suisse et ses filiales respectent toutes les lois en vigueur dans les pays dans lesquels ils exercent.»

Dans cette masse incroyable de documents, on trouve également de nombreux cas singuliers liés à la Suisse. Ces sociétés écrans permettent par exemple de remonter jusqu’aux comptes suisses d’un fils de ministre pakistanais ; jusqu’au conseiller genevois représentant la société aux Îles Vierges britanniques d’une amie de Mère Teresa.

Jusqu’au directeur d’une société offshore d’un groupe international de matières premières, qui est en fait un fiduciaire suisse sous le coup d’une enquête pour blanchiment d’argent du Ministère public de la Confédération ; ou encore jusqu’aux intermédiaires d’un célèbre acteur d’Hollywood ayant un compte secret à Lausanne.

Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung dévoileront les détails de ces cas, et de plusieurs autres, dans leurs éditions du 7 et 14 avril.

12.Posté par Henri le 05/04/2013 19:20
LES SENEGALAIS SONT PARFOIS AMNESIQUES. MAIS POURQUOI ON NE PARLE QUE DE WADE FILS. ON NE PARLE PLUS DE WADE PERE. ET L'AFFAIRE DES CHEQUES DETENUES ET BLANCHIMENT DE FONDS DONT LE PASSEUR ETAIT ALIOUNE HAIDARA SYLLA. QU'A T ON FAIT DE CET ARGENT ET LES TERRAINS BRADEES.....IL FAUT ECLAIRER LE PEUPLE. LE PEUPLE ATTEND TELLE UNE SENTINELLE. ET TANT D'AUTRES AFFAIRES EN SUSPENS....

13.Posté par babacar le 05/04/2013 21:45
le plus grand delinquant financier pape ousmane diop basse en fait partie.ce jeune arrogant est le madoff africain,une fortune colossale eparpillee un peu partout dans le monde c le pire des traders et ki se croit golden boy.il faut ouvrir une enquete sur ce blanchisseur hors normes.

14.Posté par IDY le 06/04/2013 05:30
A L'ENTERREMENT DE MAÎTRE SEYE,LE SAGE ABDOUL AZIZ SY DABAH AVAIT DIT QUE CEUX QUI ONT COMMANDITE ET CEUX QUI ONT ASSASSINE MAÎTRE SEYE NE CONNAÎTRONT PLUS LA PAIX SUR CETTE TERRE.ATTENDONS, DIEU SEUL SAIT.

15.Posté par babacar le 06/04/2013 19:41
qu attend t on pour mettre ce pd de pape ousmane diop basse en prison.c l un des plus grands blanchisseurs d afrique.il possederait une immense fortune .c un vrai brigand financier.

16.Posté par amadou le 06/04/2013 23:18
pape ousmane diop basse n est pas seulement qu un blanchisseur d argent,c est aussi un talentueux businessman qui sait profiter des opportunites d investissement .alors arretez avec vos insinuations.

17.Posté par coumba diallo le 12/04/2013 14:37
je pense que mr papa ousmane diop basse est une grand delinquant financier,je deteste ce gars car il avait refuse la paternite de l enfant qu il avait eu avec une de mes copines ki a aujourd hui 13ans .c un homme froid est sans coeur ki adore que la chair fraiche.

18.Posté par henriette le 24/04/2013 23:59
babacar arrete avec des insinuations mensongeres concernant pape ousmane diop basse,on etait dans la meme classe au college .le crack de notre generation doue dans ttes les matieres ,sa formidable reussite n etonne guere contrairement a toi l aigri,jaloux de la reussite d un jeune pieux ,poli,raffine ,elegant et surtout extrement genereux .

19.Posté par babacar le 16/05/2013 00:42
certes henriette ton ami papa ousmane diop basse est un crack,un brillant eleve et etudiant tjrs premier de sa classe,mais c un requin en business ,un surdoue en montage financiers et combines ou il excelle ,il est devenu millardaire grace a cela.



Dans la même rubrique :