Transformer la « sale guerre » contre la Syrie en « guerre » des travailleurs de France et des USA contre l’austérité, le chômage et les déficits publics, et en « guerre » des peuples d’Afrique de la Zone Franc, pour la restitution de leurs « Rése


Transformer la « sale guerre » contre la Syrie en « guerre »  des travailleurs de France et des USA contre l’austérité, le chômage et les déficits publics, et en « guerre »  des peuples d’Afrique de la Zone Franc,  pour la restitution de leurs « Rése
Il est aujourd’hui clairement établi  que la « sale guerre »  contre la Syrie obéit principalement à des objectifs géostratégiques au Moyen Orient pour les USA, au Liban pour la France, et dans la OUMAH Islamique pour l’Arabie Saoudite et le Qatar, alors que les intérêts géostratégiques de la Russie et la sécurité de l’Iran sont intimement liés au sort de  ce pays, dans une région où la Chine fait des percées qui inquiètent les grandes puissances Occidentales.
C’est dans ce contexte conflictogène,  que les Etats Unis visent à rétablir leur  contrôle sur la région pour mieux sécuriser les intérêts de ses puissants groupes financiers et militaro industriels, et ceux d’Israël,  qui sont malmenés par les printemps arabes et les difficultés des Frères musulmans en Tunisie et en Egypte, sur lesquels ils ont misé pour contenir les forces démocratiques,  républicaines  et laïques  du Nationalisme pan Arabe.
De même, le Gouvernement Socialiste, qui a fait allégeance aux  groupes financiers et militaro industriels  Français, vise à sauver leurs intérêts intimement liés à  ceux de  puissants groupes économiques et militaires libanais, afin  que la France  puisse   maintenir  sa place et son influence  dans les solutions à  la crise Israélo  palestinienne.
 Pour ce faire, Paris cherche à  éliminer  le Hezbollah  et la Syrie, qu’il  perçoit  comme des obstacles à  ses intérêts géostratégiques dans la région.
Pour l’Arabie Saoudite  et le Qatar,  malgré leurs rivalités sous l’arbitrage des USA, l’élimination des régimes en Syrie et  en Iran  est leur objectif  commun qu’ils partagent avec Israël, pour  le contrôle de  la OUMAH  Islamique .  
Ainsi, l’on  assiste non  pas à une guerre pour la Démocratie, la défense des Droits humains ou contre le terrorisme,  mais  bien à une guerre pour des motifs géostratégiques conçue  par les USA et la France comme une modalité de  sortie de leurs graves crises économiques et sociales.
En effet, les Etats Unis sont gravement confrontés à un « falaise fiscal »  et  à un  chômage durable inquiétant , qui ont mis les Républicains et les Démocrates à couteaux tirés  autour de leurs solutions, au point de menacer l’économie US en panne de croissance.  Mais  une guerre à l’étranger,  pour défendre les intérêts des puissants groupes financiers et militaro industriels US,  pourrait les rapprocher pour surmonter leurs contradictions internes,  comme l’indique le ralliement spectaculaire de Mc CAËN  aux positions du Président OBAMA  qui a permis de confectionner  un  projet  d’accord que le Congrès pourrait voter.
De même,  la France Socialiste,  confrontée à un grave déficit budgétaire, et à un  chômage endémique, vise à s’accommoder avec la base sociale de l’UMP en faisant acte d’allégeance  aux groupes financiers et militaro industriels,  afin de  surmonter ses contradictions avec la Droite, par une politique d’austérité qu’une guerre à l’étranger  pourrait faire accepter par le peuple. 
Dans cette perspective, la politique d’austérité est déjà lancée par la Réforme des Retraites, tandis que l’appui spectaculaire de Balladur au projet de guerre de François Hollande  devait lui permettre  d’ouvrir une brèche dans l’UMP.
 Mais, cette offensive de F. Hollande  vers l’UMP a eu une  portée limitée, contrairement à celle de OBAMA  en direction des Républicains, du fait qu’ en France, l’UMP  ne veut pas laisser au F.N de  Marine  Lepen ,  le terrain de la contestation à Droite,  de l’engagement de Hollande en Syrie.
Cet isolement politique à droite comme à gauche non socialiste  et au sein du peuple,  de F. Hollande en France et en Europe,  enlève à  « sa guerre » contre la Syrie  tout fondement moral et éthique, et toute justification à une politique d’austérité.
 Il est donc pris dans son propre jeu, avec comme conséquence peu honorable,  de faire jouer  à  la France,  un rôle de   « supplétif »  des Américains dans l’agression contre la Syrie, dans l’espoir de  préserver,  à leurs côtés, sa place géo stratégique au Moyen Orient.
Cependant, ce n’est pas seulement le peuple de France qui est appelé à payer cette « sale guerre »  par une politique d’austérité. Mais aussi,  les peuples d’Afrique francophone qui ont en partage la Zone Franc  avec leurs « Réserves de Change » logées dans un Compte d’Opération au sein du Trésor public Français, au moment où ils sont confrontés à  de graves problèmes de chômage, et de financement de l’éducation et de  la santé.
Ainsi, autant le peuple de France peut légitiment exiger du Pouvoir socialiste,  de renoncer à l’austérité pour régler les problèmes du chômage et des déficits publics, au lieu de faire la guerre à la Syrie, autant nos peuples d’Afrique Francophone de la Zone Franc, sont fondés à s’opposer  à ce que l’on utilise leurs « Réserves de change»  pour la financer,  et à réclamer de la France Socialiste, la restitution de  leurs « Réserves de change »,  pour mieux lutter contre leur propre chômage, financer l’éducation et la santé, et s’ouvrir de nouvelles perspectives pour se bâtir un avenir commun dans une grande Confédération des pays de l’Union Economique Monétaire Ouest Africain (UEMOA)  et de la Communauté  Economique et Monétaire de l’Afrique du Centre (CEMAC).
Dans ce cadre, les peuples de France, des USA  et d’Afrique Francophone de la Zone Franc,  devraient ensemble se mobiliser contre cette « sale guerre », et la « transformer  en  guerre  des peuples» contre l’austérité, le chômage, les déficits publics, pour la paix et la restitution à l’UEMOA et à la CEMAC, de  leurs   « Réserves de change»  pour  qu’ensemble, elles recouvrent  leur souveraineté monétaire  afin de prendre en main le destin de leurs peuples.
Dans cette perspective, les ressortissants de l’UEMOA et de la CEMAC, dans leurs pays respectifs,  en France et aux Etats Unis, devraient prendre toute leur place dans les mobilisations populaires contre le projet de guerre des USA et de la France contre la Syrie.
 Ce projet de « guerre impérialiste » peut et devrait être transformée en «  guerre des peuples » pour leur libération sociale et nationale, contre les grands groupes financiers et militaro industriels qui régentent le monde.
 La paix du monde, la sécurité sociale des travailleurs, et  la souveraineté nationale des peuples,  sont en jeu dans cette « sale guerre ».
 S’y opposer par  l’organisation de larges manifestations, par le boycott massif de leurs produits dans les marchés des pays en développement et pays émergents, par le blocage des ports  et aéroports des pays belligérants, et par l’interdiction de survol  de l’espace aérien, ou d’utilisation des sols des pays limitrophes de la Syrie,  est donc un devoir moral, éthique et civique.
       Tous  ensembles,
               Mettons  en échec les fauteurs de guerre partout dans le monde !
 
 Ibrahima SENE  PIT/SENEGAL
                                                       Dakar le 4 Septembre 2013

 
 
 
 
Jeudi 5 Septembre 2013
Dakaractu




1.Posté par cheikhDepuis le 06/09/2013 09:52
Donc pour vous M. Sène, nous devons faire des manifestations pour retrouver une liberté économique avec nos reserves de change ??

Mais quel est le role du président Macky Sall, qu'a été le role de Wade, de Diouf ? pourquoi nos président ne peuvent rien faire sans des manifestations des populations ?



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015