Transfèrement de Malick Noël Seck : Les élèves de Tamba dénoncent le statut de ‘dépotoir’ de leur ville


Transfèrement de Malick Noël Seck : Les élèves de Tamba dénoncent le statut de ‘dépotoir’ de leur ville
Les potaches de la capitale du Sénégal Oriental ont boycotté les cours hier pour protester contre le statut que les autorités réservent à la ville de Tamba. Selon les lycéens et collégiens que nous avons rencontrés dans les rues, ‘Tamba ne doit plus être un dépotoir de politiciens en conflit avec les autorités du pays’. Le fait de transférer à chaque fois des prisonniers politiques à Tamba frustre ainsi les populations locales qui ne comprennent pas toujours le choix de leur localité pour accueillir les prisonniers politiques. Ils citent, comme exemples, l’emprisonnement de l’ex-président du conseil, feu Mamadou Dia, de Sidy Lamine Niass à Kédougou, de Barthélemy Dias et enfin de Malick Noël Seck, Secrétaire général de Convergence socialiste accusé de menace de mort et outrage à magistrat.
La tension reste vive à Tambacounda où les populations se disent prêtes à en découdre avec les autorités pour obtenir le retour de Malick Noël Seck à Dakar. Pour Oumou Diallo, Présidente de l’union régionale du Parti socialiste à Tambacounda, ‘les faits se sont déroulés à Dakar, on exige que Malick Noël Seck soit ramené à Dakar pour que la procédure continue puisque ses avocats ont interjeté appel’.

Les camarades de Ousmane Tanor Dieng disent ne pas être surpris du sort réservé à Malick Noël Seck qui dérange les autorités judiciaires de ce pays et, au premier chef, Cheikh Tidiane Sy. Oumou Diallo qualifie le ministre de la Justice de ‘fasciste’ pour avoir collaboré avec l’ancien dictateur Mobutu ‘On n’attend pas de lui un signal allant dans le sens de faire libérer notre camarade. D’ailleurs, hier (avant-hier, Ndlr), son fils a agressé un chauffeur de taxi à Dakar, il n’a même pas fait une heure de temps à la police pour être libéré. C’est injuste’. Le transfèrement de Malick Noël Seck a été vivement condamné par la section de la Raddho de Tamba. Parce que, selon Alioune Badara Diaw, responsable régional de la Raddho, ‘la lettre écrite par Malick Noël Seck et adressée aux cinq sages ne contenait aucune menace de mort. Par conséquent, aucune poursuite judiciaire ne devait être engagée. Ce procès a des soubassements juridico-politiques. C’est pourquoi nous considérons Malick Noël Seck comme un prisonnier politique. Nous exprimons notre indignation parce que c’est une violation flagrante du droit à la défense. Aussi, nous exigeons sa libération sans condition’, déclare le patron régional de la Raddho. Selon qui, ‘le durcissement de la position des autorités judiciaires est en porte-à-faux avec l’appel à la paix lancé par le chef de l’Etat le jour de la Tabaski’.

Il faut dire que la tension reste vive à Tamba où Ousmane Tanor Dieng, Secrétaire général du Ps et Alioune Tine, Président de la Raddho sont attendus aujourd’hui. Ces leaders du Bennoo et du M23 viennent apporter leur soutien au jeune responsable de Convergence socialiste tout en exigeant sa libération. Pour ce faire, les leaders locaux de Bennoo continuent leur campagne de sensibilisation auprès des populations pour les amener à marquer leur solidarité par l’organisation d’une journée ville morte dans la commune de Tambacounda.

Cheikh DIENG

( WALF )
Mardi 15 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016