Tragédie du bateau Le Joola: un deuil sans dépouille est sans fin !


Tragédie du bateau Le Joola: un deuil sans dépouille est sans fin !
Qui a voulu faire oublier à la conscience collective sénégalaise le naufrage du bateau le Joola ?

Il y a des faits qui défient la raison. Le naufrage du bateau le joola a plus que défier ma logique. Mon père avec qui j’ai voyagé plusieurs fois dans ce navire me disait toujours qu’il était un navire de guerre et que je ne devais pas avoir peur en haute mer. J’avais à l’époque 10 ans. Il me montrait des vaisseaux accrochés et le corps militaire qui veillait sur la sécurité des passagers. Il nous disait qu’un bateau ne pouvait sombrait en si peu de temps et que même si cela se produisait, les secours auraient toujours le temps de venir nous sauver. Inconsciemment, j’ai grandi avec cette idée de mon père car ça faisant un moment que je n’avais plus emprunté le Joola.

Cette idée d’enfance a fait face à la réalité du 27 septembre quand j’ai appris avec des frissons que le bateau avait sombré. J’ai refusé catégoriquement la possibilité d’un naufrage aussi rapide. Mon sang ne faisait que des tours. La raison avait pris congés de moi. Toute ma pensée s’était lancée dans le vide, traversait par le crible de l’imagination et la répétition d’idée sans nom. Il y a des faits qui dépassent notre entendement, le joola en était un pour moi !

Je suis resté des jours dans l’étonnement. J’achetais plusieurs quotidiens. Je braquais mes oreilles au poste radio. Les repas, je l’ai prenais en regardant le ciel et je restais longtemps devant un plat. Parfois sur le coup de l’émotion, je baissais la tête, perdu dans la mélancolie et la stupéfaction !

Le joola a été une catastrophe, une terrible tragédie !

Je me rappelle les parents directs de passagers, qui perdus dans la déraison de la disparition de leur fils, leur mari, leur tante, leur père, leur frère, leur parent se sont rendus devant les grilles du palais. Ce jour, je me suis rendu compte de l’importance de porter la confiance d’un peuple, d’une nation.

Le président Abdoulaye WADE avait été sublime. Mon respect pour lui, je le garde malgré ce que tout le monde sais déjà sur ce que je pense de lui. Le président, lui aussi, ému par l’événement, il s’est levé de son bureau pour aller pleurer avec son peuple. Il a demandé que le palais soit ouvert, sans garde rapproché, à ce que j’ai vu au début, il est entré au milieu des pleurs, visiblement rempli d’émotion. Ce jour là, le palais a accueilli les larmes du peuple. Personne ne pouvait retenir les femmes. Que Dieu vous console ! Cette image reste gravée dans ma mémoire. Monsieur le Président, ce jour, vous avez été majestueux !

Quelques jours après, je suis allé au deuil d’une tante à grand yoff. La cour calme, les parents, son mari et sa fille, une jeune fille. Il n’y a pas eu d’enterrement, je ne me suis pas rendu au cimetière (celà semble évident mais ce n’est pas le cas). Son image me revenait à l’esprit. Une dame taciturne qui s’exprimait posément. Ma tante, ma propre tante et d’autre évoqueront des naufragés avec des liens plus étroits. J’écris avec des larmes et des mains tremblantes ce souvenir douloureux !

Le président WADE a fait un virage à 380 degrés sur la question du Joola. N’avait-il pas dit juste après : « L’Etat est responsable ». Nous avions espoir de voir la justice dire le droit mais grande a été notre surprise. Dossier classé sans suite, non lieu total. Près de 2000 mort dans un navire géré par l’Etat et aucun responsable. Donc, ce bateau était-il géré par des extraterrestres ? Quelle supplice ! Quelle honte !

En attendant la justice de Dieu, chaque jour les coupables font face au tribunal de leur conscience et des regards des victimes. Oui, chers familles de victimes, Dieu est grand ! Yalla bakhna !

Je me rappelle les mensonges des ministres, de 800 naufragés, nous sommes passés à près de 2000. Je me croyais observer l’opération israélienne la plus meurtrière sur la Palestine. Le compteur de cadavres s’affolait.

La vie humaine n’a pas de prix. Nous avons assisté à une distribution difficile et honteuse d’indemnités aux familles des victimes. Certaines familles, n’ayant pas voulu donner l’impression d’avoir acheté le crime de sang de leurs parents ont préféré ne pas en bénéficier. Il ait le lieu de condamner avec la dernière énergie l’attitude de certains parents de victimes qui ont pris ces sommes pour en faire une belle vie. Des témoignages sur ces comportements sont accablants. Des citoyens sont témoins !

Le bateau doit être renfloué by any means necessary sinon la place du souvenir sur la corniche de Dakar devra disparaitre de la carte du Sénégal. Le peuple Sénégalais n’a pas un plus grand souvenir que le bateau le Joola. Même si, je ne crois pas à l’errance des âmes sans sépultures, le renflouement du bateau est un impératif car il soulage les familles de victimes et marque à jamais l’imaginaire des Sénégalais.

Certains compatriotes ont voulu saboter la mémoire du joola en installer le Sénat un jour d’anniversaire du naufrage. Je rappelle que le pouvoir politique est temporel et que si les gouvernants actuels veulent effacer cette page de l’histoire de notre mémoire collective, d’autres viendront pour la rétablir !

Il fallait que j’écrive pour partager une douleur qui me ronge le cœur depuis des années, pour aussi présenter mes condoléances aux familles des victimes !
Nino MENDY
http://ninomendy.blogspot.com
Lundi 9 Janvier 2012




1.Posté par der le 09/01/2012 16:24
On a que faire de tes plaidoiries et de tes essais. epargne nous de ces analyses a deux balles superficielles et fantasmagoriques. C'est pas avec un master en communication dont le contenu est fort douteux que tu te feras un ecrivain ou un analyste politique ou je ne sai quoi d'autre tu inventera peu etre aussi mannequin.....;; avoir la photo que tu a posté tu fixes deja le lecteur sur ton image de pseudo intellectuelle que sur le message de ton article'( premiere lecon de com que je t 'offre gratis).
retourne aux bancs une carriére ne se construit pas avec des raccourcis..........

2.Posté par Lerato Moleketi le 09/01/2012 17:12
@Der: tu dois etre un Jaloux qui n'a pas reussi dans la vie et qui est devenu amer!!! travaillez,prenez de la peine, la jalousie n'a pas de place dans nos coeurs. En tant que professionelle de la Communication, l'editorial de Nino est tres bien ecrit...So, please, keep your jealous heart aside..it does not have a spot for brainy people like Nino..Der, tu es le genre qui aime mettre des ROADBLOCKS sur la vie et la reussite des autres..au moins Nino a ecrit quelque chose...Merci de nous montrer de quoi tu es capable...apart critiquer Biensur...I will say TAKE A WALK ..and think before you leap.. Bravo Nino!! keep up the good work

3.Posté par al le 09/01/2012 21:16
Ce texte est emouvant vraiment. nous n oublierons JAMAIS cette tragedie

4.Posté par Famille de victime du Naufrage du Joola le 10/01/2012 08:55
LE NAUFRAGE DE LA HONTE....UN PRESIDENT QUI A MEPRISE SON PEUPLE.....
CES FANTOMES QUI HANTENT….. DIEU EST GRAND ET IL SAURA APPORTER VERITE ET JUSTICE.

LA CORRUPTION UN FLEAU AU SENEGAL !!! à l'origine de la plus grande catastrophe maritime civile mondiale à ce jour : NAUFRAGE DU JOOLA 26/09/2002 près de 2000 victimes, 13 nationalités, pour la plupart des casaçais.

et si le NAUFRAGE DU JOOLA nous dévoilait ses secrets.....

On ne peut pas tourner la page quand on sait que le drame était prévisible...
Tous du Président, son fils, aux ministres savaient que le bateau n’était plus navigable et pourtant on l’a remis en rotation après plusieurs avaries (la dernière 10 septembre 2002, le drame a eu lieu le 26 septembre). 2000 victimes mortes dans d’atroces souffrances pour la plupart des jeunes. Les secours n’arriveront que 18 h après alors que le drame était connu, pourquoi ???? Tout était possible, des victimes abandonnées….
Pourquoi le Président Wade a-t-il refusé que les forces françaises décollent pour porter secours ?

IL Y A DE LA FRANCAFRIQUE DANS LA GESTION DU DRAME DU NAUFRAGE DU JOOLA......
LES INTERETS ECONOMIQUES ET POLITIQUES (Françafrique) doivent- ils entraver la vérité et la justice et bafouer les droits de l’homme ? LES FAMILLES VOUDRAIENT CROIRE A UNE JUSTICE INDEPENDANTE....
Un pool d’avocats sénégalais payés sur les deniers publics pour faire annuler tous les mandats mais la procédure judiciaire en France toujours en cours et toujours 7 mandats d’arrêts internationaux à l’encontre des présumés coupables.

MERCI DE PRENDRE DE L'INTERET POUR HONORER LES VICTIMES ET LEURS FAMILLES
RECHERCHER sur Youtube des vidéos sur le naufrage du Joola, elles y dévoilent des témoignages très forts certains témoignages qui confirment que l'état était au courant très tôt....
DES IMAGES DOULOUREUSES, INSOUTENABLES et DES TEMOIGNAGES QUI ACCUSENT LE POUVOIR SENEGALAIS



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016