Thérèse Faye Diouf, Coordinatrice de la COJER : " Le président ne pouvait qu'accepter la décision du Conseil Constitutionnel "


Thérèse Faye Diouf, Coordinatrice de la COJER : "  Le président ne pouvait qu'accepter la décision du Conseil Constitutionnel "
Interrogée par Dakaractu à la suite du message à la nation du président de la République Macky Sall, la coordinatrice de la COJER, Thérèse Faye Diouf, a analysé la décision du Conseil Constitutionnel en ces termes : "Il faut comprendre que l'article 92 de la Constitution oblige le président de la République à respecter la décision du Conseil constitutionnel. Je pense que ce n'est pas la première fois que nous assistons à un tel scénario. En 2012, quand il s'est agi de respecter ou bien de valider la candidature du président Wade, Macky Sall avait déclaré vouloir respecter la décision du Conseil Constitutionnel. Je me rappelle qu'il avait dit que nous allons invalider la candidature de Wade dans les urnes. Le président Macky Sall a utilisé toutes les procédures légales pour réduire le mandat de 7 à 5 ans en cours, mais c'était sans compter la présence du Conseil Constitutionnel qui veille sur la légalité et le respect des dispositions de la Constitution. Le président Macky Sall a prêté serment pour 7 ans, je crois que ce qu'il faut retenir c'est est ce qu'il y a une primauté de la parole sur le serment ou le contraire. Le président ne peut pas outrepasser cette décision, même si réduire son mandat a été son plus grand vœu. Il faut savoir aussi que le président de la République est un légaliste et un républicain, alors il peut pas forcer la main ou réduire par force son mandat. Maintenant les réformes qui seront soumises au référendum vont permettre à notre démocratie de devenir moderne et majeure. Cela permettra de revenir au quinquennat et avec un mandat renouvelable une seule fois, la démocratie sénégalaise connaîtra un essor." 
Parlant du maintien du mandat à 7 ans qui peut fragiliser la position du président de la République, Thérèse Faye indique que " non je ne pense pas. Le président de la République a émis sa volonté de réduire son mandat. Au de la de cette volonté de réduire, il y a des choses réglementées au Sénégal et le Conseil Constitutionnel a le dernier mot. Et le président de la République ne peut pas dire non au Conseil Constitutionnel. Maintenant les sénégalais doivent étudier les 15 points proposés sur les réformes constitutionnelles et non se focaliser seulement sur la réduction du mandat. Autre chose aussi, en 1976, on a assisté à la suppression de la limitation des mandats, aujourd'hui le président a proposé que la limitation des mandats soit irrévocable pour cela il faut oser dire que le président Macky Sall est entré dans l'histoire en instaurant le quinquennat et qu'il n'est plus possible un président avec plusieurs mandats!"
Mercredi 17 Février 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :