Taubira critique la déchéance de nationalité dans un livre surprise

L'ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira publie mardi aux éditions Philippe Rey un livre, "Murmures à la jeunesse", dans lequel elle critique l'extension de la déchéance de la nationalité qui l'a poussée à quitter la Place Vendôme, selon son éditeur.


"Déchéance de nationalité : peut-être est-ce faire trop de bruit pour peu de chose? Peut-être serait-il plus raisonnable de laisser passer? Je ne suis sûre de rien, sauf de ne jamais trouver la paix si je m'avisais de bâillonner ma conscience", écrit Mme Taubira dans une présentation de ce livre de 96 pages publiée sur le site internet des éditions Philippe Rey. 

Mme Taubira a quitté le ministère de la Justice mercredi, remplacée par Jean-Jacques Urvoas. Elle a donné une conférence vendredi à la New York Université (NYU). L'Assemblée nationale entame vendredi en séance l'examen de la réforme constitutionnelle voulue par François Hollande après les attentats de novembre. 

Ce texte, contresigné par Mme Taubira avant sa démission, prévoit l'extension de la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français et condamnés pour terrorisme, fortement critiquée à gauche. Manuel Valls a depuis proposé une nouvelle version du texte expurgée de toute référence à la nationalité dans le projet constitutionnel et qui renvoie la faculté de prononcer une déchéance au juge judiciaire.
Lundi 1 Février 2016
Dakaractu




1.Posté par Dr Ben Kirat le 01/02/2016 09:46
Une femme (Toubira) qu’il faut saluer pour avoir tenu à ses principes et non au discours de le Pen reproduit par Hollande et Valls qui ternissent la République et l’esprit des lois et de la démocratie.
Ce sont donc des Diables de la Ve République qui raisonnent ainsi et relègue Daech au deuxième rang après Hollande et le produit des Franquistes immigrés Valls qui fait la révulsion des libéraux Catalans....
Il faut qu'il y ait bien un antidote, ce qui fait du poison original le moins des maux par rapport à l'antidote qui est plus fort et plus venimeux que le premier ou à la première morsure...parce qu'il laisse des traces permanentes dans la société française, mais le terrorisme est un phénomène en changement permanent comme le fleuve qui coule et n'est jamais le même, n'a-t-on pas oublié Carlos qui est toujours en Prison en France, l'IRA en Irlande, Black September etc., mais les décisions politiques restent gravées dans les archives et la mémoire collective pour l’exploitation des ignorants et de certains acteurs politiques poubelles…



Dans la même rubrique :