Talla Sylla, ce fantassin perdu du macky en mission commandée pour une honteuse opération commando


Talla Sylla, ce fantassin perdu du macky en mission commandée pour une honteuse opération commando
Depuis son irruption sur la scène politique, Talla Sylla a toujours voulu se forger et forcer l’image d’un véritable iconoclaste de la vie politique, plein d’éthique et de vertus, toutes choses que les sénégalais cherchent désespérément chez un grand nombre de politques  en vain. Talla Sylla a voulu faire croire á tout le Sénégal qu’il est homme intègre et porte la vérité en bandoulière pour la distribuer le plus souvent avec la plus grande insolence, histoire de marquer sa différence et engager la conscience d’innocents citoyens.  Quel vilain menteur! La preuve, le monsieur après avoir erré et erré dans le désert sans aucun espoir de trouver une oasis, a decidé de prendre un raccourci pour venir se désalterer à REWMI sachant pouvoir compter sur la générosité de son leader Idrissa Seck; et après avoir assouvi sa soif inextinguible et essuyé ses lèvres supérieures et inférieures, ses joues gauches et droites et tout ce qui, chez lui, porte les marques de cette eau qu’il a bue á REWMI,  le bonhome ne trouve rien de mieux qu’à dire urbi et orbi qu’il n’y a jamais rien bu. Quel fieffé menteur!  En termes plus clairs, Talla Sylla dit partout qu’il n’a jamais acheté de carte de membre de REWMI alors qu’il sait au fond de lui, que c’est archi faux. Cela est écoeurant à plus d’un titre pour celui qui veut faire croire à l’opinion son honneteté. Il y a environ 1957 ans, Sènéque disait dans la Troade: “C'est par des protestations de fidélité que les traîtres commencent à cacher leurs perfides projets”.
La carte de membre de Talla Sylla n’est pas ici le but de mon propos mais ses propos à la fois incompréhensibles et denués de toute gratitude envers celui qui a ramassé ses morceaux, les a rassemblés pour en faire maire d’une ville où jamais le bonhomme n’a gagné son propre bureau de vote, donc aucune perspective d’être édile de cette ville à la fois belle et rebelle mais  pas prête au dégel pour le bordel planifié des mercenaires encagoulés, vrais chevaux de Troie du Macky, pardon du maquis. Le minimum de décence commanderait qu’à défaut d’être reconnaissant envers Idrissa Seck, ce bonhomme ait du respect pour celui dont il disait il n y a guère longtemps qu’il était trés intelligent et avait une intelligence mathématique, parlant du président du Conseil départemental de Thiés et de REWMI dans un avertissement servi à Wade. Revenons sur quelques-uns de ces propos. “Aucun contrat ne me lie à Idrissa Seck” (Talla Sylla dans les colonnes de l’Observateur No 4061 du jeudi 6 avril 2017). Ici la mauvaise foi couplée à l’ignorance sont renversantes. Monsieur Talla Sylla puisque tu igores aujourd’hui ce que tu savais hier, sache que c’est un triple contrat qui te lie à Idrissa Seck. D’abord un contrat politique en ce sens que les suffrages que tu n’as jamais réunis pour devenir maire, Idy t’en a fait profiter et tu arbores honteusement le titre de “Monsieur le maire” grâce à lui. Ensuite le contrat est moral, car il pouvait choisir parmi les dignes fils de Thiès qui sont ses militants et électeurs pour en faire maire de la ville mais il t’a choisi malgré les grincements de dents justifiés de tout ceux qui pensaient que tu n’étais pas digne de confiance. Ne serait-ce que pour ce fait, tu restes lui devoir une reconnaissance morale indubitable, hélas! Idy, du fond du coeur et avec chaleur, te tend l’ascenseur, tu montes avec bonheur et, sans pudeur, tu lui jettes avec froideur ta bave d’une aigreur si forte pour son malheur. Erreur! Enfin le troisiéme contrat qui te lie à Idrissa Seck est un contrat de confiance, car celui qui te fait bénéficier de l’arithmétique toujours défavorable des suffrages des thiessois pour toi puis te choisit par le biais d’un parrainage difficile á faire passer, il y a  et devrait forcément y avoir un contrat de confiance mais quand on est, dans sa nature profonde, pire que Judas, on ne peut être qu’un éternel traître et il paraît que les traîtres, Dieu ne les aime pas mais  cela, les mécreants peuvent s’en taper sans vergogne. Et, à trop pérorer, on finit par se dévoiler, car dans la même intervention, Talla Sylla a prouvé à tous ceux qui étaient tentés de douter qu’il était un missionnaire du palais, il a ajouté ceci: “La première dame est une amie”. Voilà qui a le mérite d’être très clair. Monsieur Talla Sylla, où était ton amie la premiere dame quand Idy et ses militants bravaient la chaleur estivale de 2014 à la recherche de voix requises pour faire de toi le maire de Thiès? Pourquoi c’est seulement maintenant que tu revendiques ton amitié avec le palais en insultant ton bienfaiteur qui, pourtant a eu 510 000 voix sans battre campagne en 2007 alors qu’au même moment tu avais fait le tour du Senegal en meetings et autres rassemblements pour ne récolter que 18022 voix, soit 0,53% sur les 4 917 157 inscrits? Preuve qu’Idy est très loin de boxer dans la même catégorie que toi. Tu pousses l’outrecuidance et proclames ceci le samedi 15 avril dernier: “Idy n’a plus de majorité á Thiès”. En faisant cette déclaration Monsieur Talla Sylla, sur quel instrument de mesure te fondes-tu pour te justifier sachant que la meilleure mesure est l’élection or la seule majorité qui vaille est celle conférée par la consultation électorale. Cette consultation électorale a donné la majorité à Idy et c’est cette majorité qui a fait de toi aujourd’hui le maire mais malgré tout cela tu l’abreuves d’insanités à chaque fois que l’occasion se presente. Quelle ingratitude! Mais retiens que les chiens aboient, Idy passe et quand Idy passe, les ennemis s’effacent sinon on les repasse et eux et leurs menaces finissent dans les mauvaises besaces car ils sont des as de cette traitrise qui nous lasse mais nous avons suffisamment de masse pour y faire face; alors, que ces chiens boueux se cassent vite pour ne pas se retrouver dans la nasse parce qu’Idy passe avec sa solide carapace.
Je vérifie à mes dépens cette maxime de Christine de Suéde datant de 1682, que “les hommes ne seraient ni traîtres ni menteurs s'ils n'étaient faibles” A bon entendeur…
 
Yankhoba SEYDI

 
Dimanche 14 Mai 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :