Tabaski 2017 à Saint-Louis : La région nord a besoin de 155.000 moutons par rapport au besoin national


Réunis autour de l’adjoint au Gouverneur chargé du développement, Sahite Fall, les membres du comité régional de développement (Crd) et autres chefs de services régionaux et départementaux de l’administration déconcentrée, ont réitéré leur engagement indéfectible à contribuer efficacement aux préparatifs et à l’organisation de la célébration de l’Aïd el Adha ou Aïd el Kébir communément appelé fête du mouton ou Tabaski dans notre pays.
 En présence du chef du service régional de l’élevage, le Dr Seynabou Diack Sy, l’adjoint au Gouverneur, Mr Sahite Fall, a exhorté les éleveurs, les téfankés (chevillards) et autres opérateurs à honorer leurs engagements vis-à-vis des responsables de la Caisse nationale du Crédit Agricole Sénégalais (Cncas). 
Il leur a fait comprendre qu’il ne doit plus être question d’emprunter de l’argent pour les opérations Tabaski et de ne pas rembourser le crédit. M. Fall a sensibilisé ces derniers sur les efforts constants déployés par l’Etat pour les aider dans les domaines de l’alimentation du bétail, du transport des petits ruminants, du financement des opérations Tabaski, de l’exonération des taxes au profit des éleveurs et vendeurs de moutons, ainsi que de l’assouplissement des contrôles de la période du 18 juillet au 16 septembre 2017, conformément à la circulaire du premier ministre. 
Ainsi, il leur a demandé de tenir compte de tous ces efforts pour diminuer les prix du mouton, en vue de permettre aux pères de famille sénégalais en difficulté d’avoir au moment opportun un bon bélier à un prix défiant toute concurrence.
 Selon Sahite Fall, ces éleveurs et revendeurs doivent faire preuve de tolérance, d’indulgence, de patriotisme, pour bien comprendre cette situation économique et sociale difficile, pénible et désagréable dans laquelle évoluent les populations vulnérables.
Auparavant, le Dr Seynabou Diack Sy a souhaité une gestion collégiale de l’événement, une étroite collaboration avec les collectivités locales pour l’aménagement des points de vente et la remise en état après l'événement, avant de rappeler que la région nord a besoin de 155.000 moutons par rapport au besoin national estimé à 750.000 moutons dont 260.000 pour Dakar.
 
Mercredi 9 Août 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :