TRIPLE INFANTICIDE EN FRANCE : Le mystère Philomène Sène

La chanteuse sénégalaise ne se souvient pas d'avoir tué ses trois enfants. « Si c’est moi, je ne mérite pas de vivre. J’entends des choses », a-t-elle affirmé aux juges selon un de ses proches qui s’est confié à Libération. La Cour d’appel l’a déclaré pénalement irresponsable avant de décider de son internement d’office dans un hôpital psychiatrique. Son mari a fait un pourvoi en cassation.


TRIPLE INFANTICIDE EN FRANCE : Le mystère Philomène Sène
Alors que Fabienne Kabou vient d’écoper de 20 ans de prison ferme pour avoir jeté son enfant de 15 mois dans la mer, la chanteuse sénégalaise Philomène Diohine Sène qui a fait bien pire, risque d’échapper à la Justice des hommes. Comme l’écrivait Libération, la Cour d’appel de Paris l’a déclaré pénalement irresponsable. En clair, elle est atteint mentalement et ne pourrait être jugée pour ses actes. L’ordonnance a été attaquée par son mari dont l’avocat a fait un pourvoi en cassation qui a peu de chance d’aboutir.
Car les experts sont formels : Philomène Sène souffre de troubles graves.
En effet, le 22 février 2013, elle avait tué ses trois enfants âgés respectivement de 10, 14 et 16 ans. Un drame qui avait secoué la localité de Dampmart où logeait cette famille sans histoire. Il se trouve que devant le juge instructeur, la dame, interpellée en flagrant délit, a déclaré avoir eu un trou de mémoire. Elle ne se souvient absolument de rien et tout ce dont elle est sûre c’est que depuis ce jour-là, elle entend des voix, la nuit surtout. Un de ses proches expliquent que c’est la seule explication qu’elle a fournie au juge. 
«Si c’est moi, je ne mérite pas de vivre mais je sais que ce n’est pas moi», a-t-elle affirmé.
Les experts qui ont consulté la chanteuse sénégalaise ont conclu à un «trouble psychique ou neuro-psychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes au moment des faits». Philomène Sène sera-t-elle sauvé par sa folie ? On aura la réponse dans les prochains jours. Mais aujourd’hui il est attesté que ses enfants ont eu une mort plus que douloureuse. D’après le dossier d’enquête, Philomène Sène a d’abord pris sa fille de 10 ans avant de la jeter sur un mur. Ensuite elle s’en est prise à ses deux fils. Si ces derniers ont été purement et simplement égorgé à l’aide d’un couteau de cuisine, la fille elle est décédée suite à un traumatisme crânien.
 
Lundi 27 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :