TRICHERIE AU BFEM À SAINT LOUIS : LES 22 ÉLÈVES ACCUSÉS ONT ÉTÉ DÉFÉRÉS AU PARQUET


Les  22 élèves mis en cause dans  l’affaire de tricherie à l’examen du BFEM à Saint Louis ont finalement été déférés. Une décision survenue suite à l’audience de ce lundi qui statuait sur ces cas de tricherie avérés que la cour a finalement assimilés à des  fraudes et qui impliquaient plusieurs candidats.
Les autorités judiciaires estiment qu’il ya eu préméditation dans cette affaire de tricherie car l’enquête a démontré qu’il s’agit d’un vaste réseau de triche qui s’est évertué à murir cet acte et à  prendre  toutes les dispositions adéquates  pour bien mener cette opération qui,  finalement a mal tourné. Une association de malfaiteurs  de l'avis du juge, une accusation que certains membres du réseau avaient du mal à récuser car tous les faits de cette tricherie ne militent nullement en leur faveur. Ces jeunes candidats appréhendés le jour de l’examen avaient  des contacts avec des étudiants  ou d’autres personnes habilitées à les ‘’aider’’ le jour de l’examen  et qui constituaient un réseau qui, quelques jours avant le déroulement des épreuves  avait  peaufiné  un plan de triche  qui consistait à  envoyer par sms via des téléphones portables bien dissimulés par les candidats les libellés des sujets ou autres questionnaires quelques minutes après le démarrage de l’examen et attendre sagement pour  réceptionner ensuite  les corrigés et les réponses. Malheureusement le subterfuge a été découvert et plusieurs candidats ont été par la suite appréhendés après  l’arrestation de  Nd . F. D, une élève voilée qui n’a pas été  fouillée avant le démarrage des épreuves et  qui composait au centre de Sankoré, un établissement privé dans le faubourg de Sor.
Les autres élèves candidats  qui ont été neutralisés  ensuite par la police, ont été interpellés au niveau des  centres Sidy Ndiaye, Cité Niakh, Abbé Boilat.  
Les mis en cause étant des mineurs, ils ont été  interrogés en présence de leurs parents dont beaucoup  ont pleuré à la fin de l’audience. Ces jeunes élèves parmi lesquels 2 filles, ont  finalement été déférés au parquet. Une enquête a été ouverte pour retrouver d’autres complices de ce réseau, mais il faut toutefois souligner que jusqu’ici, aucun enseignant n’est concerné par cette affaire.
Lundi 17 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :