TRANSGAMBIENNE: Un parfum de corruption divise les routiers


TRANSGAMBIENNE: Un parfum de corruption divise les routiers
Quatre mois après le début du blocus de la transgambienne,  certains transporteurs et routiers du Sénégal sont aujourd’hui plus que jamais déterminés à contourner définitivement la Gambie.  Face à cette attitude radicale qui asphyxie leur économie nous informe « Le Témoin » quotidien, des autorités gambiennes auront reçu en catimini des transporteurs et pétroliers sénégalais pour les soudoyer et les pousser à lever le blocus. Ce alors que la grande majorité est toujours pour le maintien du contournement. Au finish révèlent nos confrères du « Témoin »,  il y a donc un parfum de corruption qui divise le mouvement. A en croire Mansour Ndir, secrétaire général du Syndicat National des  Routiers du Sénégal affilié à  la Cnts/Fc, il n’est plus question  de transiter par Banjul.   « Que Jaya Jammeh fixe le tarif à 1.000 FCFA ou à 50 FCFA par camion, cela ne nous regarde plus ! Qu’il s’enferme dans son pays car nous ne voulons plus passer par la Gambie du fait que les routiers sont déjà habitués aux voies de contournement bien plus longues, certes, mais plus pacifiques et rentables » a-t-il confié dans les colonnes du « Témoin », Mansour Ndir, chargé  des revendications. « Nous sommes au courant que des mandataires de Yaya Jammeh ont rencontré des chefs religieux, syndicalistes et transporteurs sénégalais ainsi que  des directeurs de compagnie pétrolière à Dakar pour les corrompre aux fins de faire lever le blocus, ils se trompent d’interlocuteurs ! Parce que Banjul pense qu’en contournant l’Etat du Sénégal et les syndicats de routiers, il peut corrompre certaines personnes pour nous pousser à lever le blocus, c’est peine perdue !  C’est de l’argent jeté par la fenêtre… » s’est-il désolé.  A la question du « Témoin » de savoir à quand donc la solution de sortie de crise ? Mansour Ndir répond que seule la construction d’un pont peut régler définitivement le problème. « Présentement, nous demandons au président Macky Sall de nous accompagner dans cette voie de contournement en  renforçant  la sécurité sur les routes menant vers le Sud. Et, surtout, de baisser le prix du carburant au niveau des stations implantées le long de ces voies de contournement. Tout cela en attendant la construction du pont transgambien » a expliqué Mansour Ndir, patron du Syndicat national des  Routiers du Sénégal affilié à  la Cnts/Fc,  
Mardi 12 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :