TRAFIC ILLICITE DE BOIS : MACKY SALL DÉCRÈTE UNE "TOLÉRANCE ZÉRO"


 Le président de la République, Macky Sall, a décrété jeudi à Dakar "une tolérance zéro" contre le trafic illicite de bois sur l’ensemble du territoire national.
 
Les ressources forestières du Sénégal "font l’objet d’un trafic illicite par de véritables organisations criminelles. J’ai décidé, plus que jamais, de mettre un terme à cette catastrophe à la fois écologique et économique. Il faudra donc une tolérance zéro contre le trafic illicite de bois sur l’ensemble du territoire national", a-t-il dit.
 
Le président Sall s’exprimait lors l’édition 2016 de la Journée des Forces armées, dont le thème portait sur "La contribution des forces armées sénégalaises dans la protection de l’environnement".
 
"Le mal est profond sur la nature, dévastation de l’environnement marin, pollution, mais surtout déforestation. L’on assiste aujourd’hui à un véritable désastre sur nos forêts. Surtout dans la partie centre, est et sud du pays", a-t-soutenu.
 
Il a rappelé que le Sénégal avait procédé récemment à la révision de sa politique de défense, avec l’implication des forces armées dans la lutte contre des périls tels que "les profondes agressions sur l’environnement". 
 
"Un environnement sain est devenu un droit pour les citoyens sénégalais en vertu de la nouvelle Constitution. J’invite les forces armées, de concert avec les forces paramilitaires, l’administration territoriale (…) à participer activement à la protection de l’environnement dont la dégradation porte préjudice à la santé, et met en péril notre sécurité", a indiqué Macky Sall.
 
Avec l’implication de l’armée nationale et des forces paramilitaires, "depuis le conseil des ministres de Sédhiou en 2015, des résultats remarquables sont notés dans la lutte contre le trafic de bois", a-t-il relevé.
 
Selon Macky Sall, des milliers de tonnes de bois, une vingtaine de camions et du matériel de coupe dont des tronçonneuses, une trentaine de pirogues, plus de mille charrettes utilisés pour ce trafic ont été saisis.
 
L’écologiste sénégalais et ancien ministre de l’Environnement Aly Haïdar a soutenu récemment que e trafic du bois en Casamance était "en nette diminution".
 
M. Haïdar, par ailleurs directeur de l’association Océanium, spécialisée dans la protection de l’environnement et la promotion de l’écotourisme, avait été le premier à sonner l’alerte, en mai dernier, sur la coupe abusive de bois et son trafic vers la Gambie à partir du territoire sénégalais. 
 
Il avait affirmé au cours d’une conférence de presse, que le Sénégal avait perdu "plus d’un million d’arbres depuis 2010’’ à cause de ce trafic vers la Gambie qui aurait bénéficié "140 milliards de francs CFA".
 
Il a salué "la présence fréquente" des ministres des Forces armées, de l’Intérieur et de l’Environnement dans les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou, dans le cadre de la lutte contre ce phénomène.

Jeudi 10 Novembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :