TRAFIC DE CHANVRE INDIEN : Thomas Faye écope de 5 ans ferme

5 ans de prison ferme ! Telle est la peine qui a été infligée à Thomas Faye, reconnu coupable des faits de offre ou cession en vue d’une consommation personnelle.


TRAFIC DE CHANVRE INDIEN : Thomas Faye écope de 5 ans ferme
La chambre criminelle de Dakar a vidé les affaires de la session du 17 janvier dernier. En effet, le nommé Thomas Faye a été condamné à 5 ans de prison. Ce, après que la Chambre criminelle a disqualifié les faits de trafic de drogue initialement retenus contre Thomas Faye en offre ou cession en vue d’une consommation personnelle.
Handicapé, l’accusé avait, devant le prétoire, tenté de battre en brèche les accusations qui étaient portées contre sa personne. Mais, il ne persistera pas dans ses dénégations. Pressé de questions, il avait fini par avouer partiellement les faits.
Se présentant comme un éleveur de volaille, l’accusé a fait savoir que le jour des faits, il devait vacciner de nouveaux poussins qui lui ont été livrés. La vaccination des poussins était nécessaire pour éviter la mort des poussins. Mais, il n’avait un seul rond dans ses poches. C’est ainsi qu’il s’en est ouvert à son ami Mamadou Guissé afin que ce dernier lui prête de l’argent pour qu’il puisse vacciner ses poussins.
Cependant, au lieu de lui prêter le montant demandé, Mamadou Guissé lui a soumis un service. Lequel service était de
transmettre 10 kilogrammes de chanvre indien à un dealer. Etant dans le besoin, l’accusé accepte la commission. Mais, mal lui en a pris. D’autant, il a été arrêté avec l’herbe prohibé. L’avocat de la défense avait plaidé l’application bienveillante de la loi en mettant en exergue l’infirmité de son client ce, pour toucher les fibres sensibles du juge. « Mon client n’est pas un trafiquant. Il a agi selon les circonstances. Parfois, la manière dont se présentent les évènements nous oblige à commettre des actes irréparables », avait plaidé la robe noire.
Le maitre des poursuites avait de- mandé 10 ans de prison ferme en évoquant le passé pénal de l’accusé. Selon lui, ce dernier est un récidiviste. Rendant sa sentence, la Chambre criminelle n’a pas suivi le réquisitoire du parquet. Elle a infligé à l’accusé la moitié de la peine requise par le maitre des poursuites. Placé sous mandat de dépôt en 2013, Thomas Faye va passer encore un an à la citadelle du silence avant d’humer l’air de la liberté.
Jeudi 9 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :