TOUBA- Le mouton encore « invisible »


A deux semaines de la fête de l’Aïd-El Kébir, on semble très loin de l’habituelle prise d'assaut de la vingtaine de points de vente de moutons à Touba, à pareil moment. Et c’est comme si le calendrier des bergers n’a connu aucune mutation. 
Aux abords de l’ancien garage, à Ndamatou, dans les foirails de fortune couramment installés dans les quartiers périphériques, à Guédé, à Sourah et sur la route de Darou Rahmane, …pas l’ombre d’un mouton. 
Les rares têtes apercevables sont attachées, comme d’habitude, dans les centres de vente habituels. Ici, il suffit de poser une question sur le prix des moutons pour se rendre compte qu’il faudra nécessairement débourser une « fortune » pour en avoir. D’ailleurs, rares sont ceux qui s’essaient à l’épreuve. 
Interpellés sur la situation qui prévaut actuellement, des pères de famille disent attendre les moutons du Mali et de la Mauritanie comme promis par le ministre de l’élevage. Seulement, rien ne laisse présager des lendemains meilleurs si l’on en croit ce chevronné vendeur de moutons trouvé à Mbacké. « Le long chemin à parcourir et l’hivernage qui ralentira forcément leur marche m’oblige à penser qu’ils arriveront un peu tardivement au Sénégal. J’ai joint au téléphone mon fournisseur Mauritanien, mais il m’a dit qu’il n’a pas encore entamé son voyage. Vous voyez ! Je doute fort que le mouton se vende cette année à bon prix ». Loin de partager son avis, Ifra Bâ, connu pour être un grand éleveur annonce l’arrivée en masse de moutons Mauritaniens.
 Dans tous les cas, à Touba le mouton se fait encore désirer!
Mercredi 9 Septembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016