TOUBA, LES INONDATIONS ET SON LOT DE MISÈRES - Le Préfet déclenche le plan Orsec


Touba plus que jamais inondée, offre un visage hideux. La situation est frustrante : des centaines de maisons sont englouties par les eaux pluviales dans des quartiers comme Ndamatou, Madyana…, des routes coupées et même une mosquée a été fermée, celle construite par Serigne Saliou Mbacké. 
Interpellé par l’association «  Touba Ca Kanam », le préfet du département de Mbacké a déclenché un plan Orsec, non sans requérir les services du député Abdou Lahad Seck Sadaga, en charge du volet assainissement au niveau de la commune de Touba.  Sous la conduite de l’adjoint au sous-préfet de Ndame, Ibrahima Sall, une délégation dépêchée  par le ministre Diène Farba Sarr a effectué une visite de terrain avant de déclarer que les eaux seront évacuées dans les 4 prochains jours si… « il ne pleut pas ». 


Des motopompes ont été mises à la disposition du capitane Diouf des Sapeurs pompiers de Touba en plus de près de 2 000 litres de carburant. Des tuyaux de diamètre 600 ont été ajoutés à ceux déjà sur place. Les services techniques ont été unanimes à reconnaître que le réseau d’assainissement construit par l’Etat du Sénégal est loin d’avoir fait le tour de la cité religieuse, d’où les carences notées dans plusieurs quartiers. Des solutions transitoires sont, toutefois, envisagées (s’il s’abstient de pleuvoir). Le travail médiocre des sous-traitants a été décrié par les populations qui demandent au gouvernement de piloter  le travail sans recourir aux privés qui auraient failli à beaucoup de leurs engagements. La mosquée de Ndamatou a été, à moitié, libérée des eaux. Et l’espoir commence à renaitre chez les populations de Ndamatou.

Voilà les images d’une inondation qui rappelle celle de 2012.








Samedi 17 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :