TOUBA / DÉVELOPPEMENT DURABLE : Le processus d’élaboration d’un plan d’action communal lancé


TOUBA / DÉVELOPPEMENT DURABLE  : Le processus d’élaboration d’un plan d’action communal lancé
Les travaux d’élaboration du plan d’action environnemental de la commune de Touba ont été lancés, mardi, au cours d’un atelier ayant regroupé toutes les parties prenantes autour du sous-préfet de la ville sainte, Modou Mbacké Fall.
 
Outre les conseillers municipaux, les chefs de village et les représentants des services techniques ont pris part à l’exercice présenté comme inédit pour une commune au Sénégal.
 
"Le plan est pertinent parce qu’il est prévu par le code général des collectivités locales. La pertinence se situe d’abord au niveau de cette exigence légale", a estimé le directeur adjoint de la Planification et de la Veille environnementale, Mawo Ndiaye. 
 
Il a en outre relevé l’importance pour la commune d’avoir, au plan technique, une stratégie qui lui permet de poser un diagnostic de sa situation environnementale et envisager la perspective qui lui permet de prendre en charge toutes les questions urgentes et importantes qui touchent à l’environnement, aux changements climatiques et au développement durable.
 
Le plan est une composante d’une convention qui lie le ministère de l’Environnement et du Développement durable et la ville de Touba. 
 
Ainsi, le département de l’Environnement a dégagé une subvention de 30.450.000 francs CFA pour la mise en œuvre du projet "Touba ville verte" et pour l’élaboration du plan environnemental.
 
"Aujourd’hui nous sommes donc à Touba autour de la commune avec les chefs de village, les organisations communautaires de base (OCB), les partenaires, les dahiras pour partager, lancer un atelier de planification environnementale. C’est un processus participatif, itératif et inclusif.C’est pourquoi nous avons ratissé large", a relevé, pour sa part, l’inspecteur régional des eaux et forêts, le colonel Fallou Niang.
 
Estimant que la ville de Touba est "laboratoire", il a plaidé pour la réussite du plan parce que, selon lui, "cette perspective servira de rampe de lancement pour les autres villes du pays".
 
En conclusion, tous les acteurs ont mis l’accent sur la nécessité du suivi et surtout sur l’appropriation du plan par le Khalif général des mourides, Cheikh Sidy Moctar Mbacké. 
 
Les différents acteurs qui vont poursuivre les travaux dans les jours à venir ont déjà partagé sur un cadrage méthodologique et sur la situation initiale de l’environnement dans la ville.
Mercredi 13 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :