TIVAOUANE INAUGURE UN NOUVEAU DAARA MODERNE : «CONTINUER À FAIRE DE TIVAOUANE UN GRAND SANCTUAIRE DU SAVOIR SCIENTIFIQUE ET SPIRITUEL »


TIVAOUANE INAUGURE UN NOUVEAU DAARA MODERNE : «CONTINUER À FAIRE DE TIVAOUANE UN GRAND SANCTUAIRE DU SAVOIR SCIENTIFIQUE ET SPIRITUEL »
Le daara moderne pour la mémorisation du Saint Coran et de la formation professionnelle de Tivaouane a ouvert ses portes et commencé à recevoir ses premiers pensionnaires. Il a été inauguré hier, Mercredi 2 Mars 2016, par Serigne Abdoul Aziz Sy « Al Amine». Le porte-parole du Khalife général des Tidjanes avait à ses côtés Serigne Mbaye Sy Mansour et de Serigne Mbaye Sy Abdou, par ailleurs président de la commission chargée de préparer la méthode, la législation et le règlement du daara. Serigne Abdoul Aziz Sy « Al Amine » a insisté sur la nécessité d’en faire une alternative à l’ancrage des valeurs islamiques et de « continuer de faire de Tivaouane, un cadre de référence et un grand sanctuaire du savoir scientifique et spirituel. Ce pays où le cheikh a formé un bon nombre d’élites de générations en générations, armés de foi inébranlable, de hautes sciences, de comportements exemplaires et d’ambitions sublimes. 

Et il a fait d’eux des précurseurs portant l’étendard de la droiture et de la clarté dans le chemin de l’enseignement de la Culture islamique, de l’Education spirituelle, de la purification de l’âme et de la formation pratique. Ces vaillantes personnalités n’ont jamais cessé de déployer d’énormes efforts qui ont porté leurs fruits». 

Ainsi, il a appelé les parents à jouer pleinement leur partition, pour un bon fonctionnement du daara dont la capacité d’accueil est de, pour le moment, 380 enfants qui vivent en internat. Pour Seybatou Fall Niang directeur général du Daara moderne de Tivaouane, la mission est «d’amener les enfants à mémoriser le saint Coran dans un délai ne dépassant pas cinq années, en lecture et règles de Tajwid, de les rendre conscients en leur inculquant des valeurs de l’Islam, de leur doter de savoir basé sur la piété, la droiture et la bonne vie et de les former, après la mémorisation à des compétences pour une formation professionnelle». 

C’est pourquoi, dit-il, l’enfant sera pris en charge dès l’âge de 5 ans et durant les 3 premières années, il n’apprendra que le Coran. La seconde étape est constituée du cycle franco arabe, du cours d’initiation (CI) jusqu’à la terminale, avec toutes les matières scientifiques et académiques. Il s’y ajoute la formation professionnelle pour les enfants qui ne parviennent pas à réussir dans les études académiques. Il s’agit des professions modernes comme les nouvelles technologies de l’information et de la communication, mais aussi la maçonnerie, la menuiserie, etc. A l’entrée du Daara, se dresse un grand bâtiment composé de deux bureaux et de six salles de classes pouvant contenir plus de trente élèves chacune. D’autres bâtiments abritent quatre ateliers d’apprentissage de formation professionnelle, un logement du directeur et de son adjoint, une cuisine et un réfectoire pour les élèves, un internant de deux blocs pour séparer les filles et les garçons, une mosquée, des toilettes, etc. 

asfiyahi.org
Vendredi 4 Mars 2016
Dakaractu




1.Posté par Cheikh le 04/03/2016 11:39
Al hamdou LILLAH. Nous avons absolument besoin de ces dara pour mieux éduqué nos enfants. Remerciements au Khalif Général des Tija.ne,à son porte-paroles Al Minet à toute la famille de Seydi ElHaj Malick



Dans la même rubrique :