TENSIONS POLITIQUES - Le Parti socialiste dans la tourmente à Ndindy, où le maire aurait recruté des nervis


TENSIONS POLITIQUES - Le Parti socialiste dans la tourmente à Ndindy, où le maire aurait recruté des nervis
 
A quelques heures du vote du budget de la commune de Ndindy, les socialistes sont à couteaux tirés et le risque de tension a, désormais, atteint son paroxysme. Et le porte-parole des Verts, dans cette localité, vient de mettre de l’huile sur le feu. Maguette Niang a en effet produit en début d’après-midi un réquisitoire dégradant  contre son coordinateur local, maire de la commune et député à l’Assemblée Nationale.
 
 Pour ce dernier, « c’est à cause de Cheikh Seck que la coalition Benno Bokk Yakaar a éclaté. Les locales dernières, l’Apr s’était coalisée avec le Pds par manque de confiance. Il a  détruit le parti socialiste. Aujourd’hui, mise à part ma modeste personne, nous ne sommes plus que trois responsables dans cette localité ». Maguette Niang d’appeler la direction de son parti à sanctionner ce dernier. A côté de ce tintamarre socialo-socialiste, l’antipathie qui caractérise les relations entretenues par le maire et une partie de ses conseillers municipaux est de rigueur. Ces derniers exigent encore de lui qu’il justifie l’utilisation de 7 millions de francs non élucidés lors de sa gestion de 2015. 


Nos sources de nous confier que le concerné a fini de recruter des nervis pour apporter la riposte à ses détracteurs. Dans des correspondances adressées à des maisons de presse dont Sud Fm, Cheikh Seck a accusé Khalifa Sall d’avoir donné de l’argent à des correspondants pour saboter sa session de mercredi avant de marteler que la presse est indésirable à Ndindy. D’un commun accord, les journalistes de la localité ont décidé de prendre part à la séance et de faire leur travail dans le respect de l’éthique et de la déontologie. Affaire à suivre…. 
 
Mercredi 8 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :