TANOR SUR LA PRÉSIDENCE DU HCCT : « Si le Président porte son choix sur notre personne… Divulguer des secrets est réprimé par l’Islam »


Le « très probable » futur président du Haut conseil des collectivités territoriales n’attend, finalement, que la décision du Président de la République. Et si le choix du Président Sall portait sur sa personne, Ousmane Tanor Dieng est sans ambages. « Nous sommes au service du pays ». Le cas échéant, dit-il « nous ferons tout ce que nous pouvons pour que la confiance qui serait placée en nous soit méritée ». Toutefois, a-t-il tenu à rappeler « le processus n’est pas achevé. Les 80 ont été élus. Les 70 vont être nommés par le Président de la République. Une fois que le Président les aura nommé, l’assemblée sera complète et à partir de ce moment, le Président va choisir celui qui va présider aux destinées du haut conseil. J’attends de savoir ce que le Président va faire ».
 
Invité à commenter une partie du sermon de l’Imam Alioune Moussa Samb qui semble faire allusion à l’affaire Sonko, Ousmane Tanor Dieng est d’avis que les hommes politiques et les journalistes doivent apprendre à maîtriser la langue. « Divulguer des secrets, c’est réprimé aussi bien par nos traditions que par l’Islam ».
Lundi 12 Septembre 2016
Dakaractu




1.Posté par Eljefe Sakho le 14/09/2016 11:04
Il n'y a aucun secret révélé. c'est ça que vous appellé SECRET.
Des secrets sur le dos des citoyens, hey cen n'est pas ce que SENGHOR ou DIOUF t'a appris dé. Une honte pour nous

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016