TAMBA : Une école privée rétrocédée à l’Etat


TAMBA :  Une école privée rétrocédée à l’Etat
Le jardin d’enfants du village de Niéménéké dans la commune de Dialacoto, construit sur fonds propres par l’association française dénommée « Lékét bii », a été rétrocédé à l’Etat du Sénégal.
 
L’initiative de l’association « Lékét bii » de rétrocéder l’établissement  au ministère de l’Education nationale participe à l’atteinte des objectifs de démocratiser l’accès au préscolaire.  Ceci en effet grâce à la volonté de deux couples français amis du Sénégal à savoir Mme Barbara et M. Gérard Senac, Pdg de Eiffage Sénégal, et Nicole et Jaques Chaigneau. Ces bailleurs de Niéménéké, depuis plus de dix ans, participaient au fonctionnement de l’école dont la scolarité était gratuite.
 
Pour Jacques Chaigneau représentant de l’association « Lékét Bii », tout est parti d’une simple histoire de rencontre et d’amitié qui a permis la construction de ce jardin d’enfants en 2006. Car après plusieurs voyages dans la région avec son épouse Nicole, il a été constaté à Dialacoto des enfants en mobilité qui vont d’une classe à l’autre pour suivre les enseignements apprentissages. Une situation impossible selon Nicole, enseignante de profession. Et après plusieurs échanges, la décision de construction de ce jardin avec l’accord de l’Inspecteur de l’Education d’alors, Ibrahima Dominique Diouf fut acquise. Avec l’appui de Barbara et Gérard Sénac, l’infrastructure voit ainsi le jour. Un véritable symbole de réussite d’un partenariat fécond.
 
Selon Ousmane Diouf, Directeur de l’Enseignement Préscolaire, la cérémonie se déroule dans un regain d’intérêt du préscolaire. « Lors du conseil présidentiel sur les conclusions des assises nationales de l’éducation, le Chef de l’Etat Macky Sall a pris la ferme décision pour le Sénégal de généraliser la prise en charge de la petite enfance », rappelle M. Diouf. Pour cela, l’Etat du Sénégal et ses partenaires ont pris l’option de développer le sous-secteur du préscolaire à travers l’approche communautaire. Et sous ce rapport, poursuit-il, l’implication des collectivités locales est plus que nécessaire au regard des dispositions de l’acte III de la décentralisation qui assigne des missions aux élus pour le développement de la petite enfance.

La cérémonie officielle de rétrocession a été présidée par le gouverneur de région, El Hadj Bouya Amar, qui a exhorté la direction et les populations de Niéménéké à une gestion harmonieuse et efficiente de ce bijou rare à trouver dans la région.

TAMBA :  Une école privée rétrocédée à l’Etat



Vendredi 17 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :