TAMBA / LES VÉRITÉS DU PRÉSIDENT DES PRODUCTEURS D’ARACHIDE : « Le CNCR ne doit pas être une arme contre l’Etat et le pouvoir »



C’est au cours d’un point de presse, tenu cette semaine, que l’un des plus grands operateurs des filières de l’arachide et du maïs, Pape Banda Dièye, par ailleurs président du Cadre régional de concertation des ruraux (Crcr), a soutenu que la production de cette année est incommensurable du fait d’un hivernage exceptionnel et de l’apport des politiques hardies définies par le chef de l’Etat et mises en œuvre par le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Prenant le contre-pied de certains de ses camarades du Cadre national de concertation des ruraux (Cncr), qui « passent le plus clair de leur temps à installer le flou dans la tête des sénégalais », M. Dièye entend organiser une fête de la moisson pour mettre en exergue les performances et records jamais égalés.


TAMBA / LES VÉRITÉS DU PRÉSIDENT DES PRODUCTEURS D’ARACHIDE : « Le CNCR ne doit pas être une arme contre l’Etat et le pouvoir »
Depuis plus de vingt jours, la campagne de commercialisation des graines d’arachide a débuté dans la région orientale, Tambacounda. C’est une campagne à plusieurs vitesses marquée par une ruée vers l’arachide car le constat est que la demande de graines est largement supérieure à l’offre. Le contexte laisse entrevoir deux types de preneurs : des operateurs qui se disent intermédiaires entre les industriels et les producteurs, commis par ces derniers pour la collecte et, de l’autre côté, des exportateurs multinationaux.
Selon Banda Dièye, « dans le monde rural, il y a une nouvelle donne du côté des producteurs d’arachide. Ce n’est plus la précipitation vers la vente. Même si le prix onéreux de 200 francs est retenu, les producteurs cherchent à gagner plus. D’ailleurs, ils sont en train de valoriser leurs graines en les faisant décortiquer, transformer pour espérer atteindre de meilleurs prix auprès des opérateurs, exportateurs et industriels ». 
Au moment où tout le monde s’attend à des offres record, il est très tôt de contester les chiffres du ministère de l’Agriculture, a laissé entendre Banda Dièye avant de dire qu’il faut savoir raison garder et éviter d’être négatif. Tout le monde est conscient qu’il y a eu beaucoup de pluies et que les intrants ont été rétrocédés dans de meilleures conditions, avec le soutien des programmes et projets comme le Padaer.
Pour le président du Crcr de Tamba, le Pracas, qui est le volet consacré à l’agriculture dans le Pse, a permis d’atteindre les 1 121 474 tonnes, ce qui est une production record. Ne comprenant pas les motivations des attaques perpétrées par certains camarades du Cncr, Banda Dièye martèle qu’il est plus sage d’attendre la fin de la campagne pour spéculer et remettre en cause les données qu’avancent les techniciens du ministère, données réalisées sous le contrôle de la Fao, du Pam, du Cilss... Les motivations, si elles ne sont pas économiques, sont plutôt basées sur des ambitions politiques inavouées pour dire que la production n’a pas atteint ce niveau. Ces gens du Cncr qui tirent à boulets rouges sur le régime et sur le ministre de l’Agriculture sont en service commandé, et  servent de tampon à certaines personnalités politiques de Dakar qui considèrent la ville de Dakar comme leur chasse gardée.
Cette année, partout la production a connu des records, d’après Banda qui dit que « nous avons beaucoup produit. Ici, à Tambacounda, nous avons doublé nos superficies, certains ont même triplé du fait de la bonne qualité des semences. L’état a apporté une nsouvelle approche qui est basée sur la récession des semences certifiées minorant les semences écrémées. Ce qui est bien accepté par les producteurs. La politique révolutionnaire que le président Macky Sall a initié stimule le monde rural et mène incontestablement les producteurs vers le progrès. Dans le cadre du Pracas et du Pse, la donne majeure est de développer les filières riz et arachide. Nous producteurs de Tambacounda, du fait des productions record, nous voulons organiser la fête de la moisson pour mettre en exergue les performances et records jamais égalés dans la région, en termes de riz, avec des emblavures qui ont triplé en mais, arachide, tout comme en mil, sorgho, souligne Monsieur Banda Diéye. Cette fête de la moisson va permettre de saluer les efforts du président de la République ainsi que ceux du ministre, Dr Papa Abdoulaye Seck, réussis avec brio. Depuis deux ans l’agriculture est en train de sortir de l’ornière aux profits des producteurs».
Selon Pape Banda Dièye, « le producteur attend dans son village les meilleures offres. Les camions font le tour et discutent du prix. Cette nouvelle donne est à prendre en compte et il faut éviter de spéculer sur la production qui est vraiment importante. Pour les semences, depuis deux ans, le gouvernement a mis en place une excellente politique semencière pour résorber le capital semencier afin de faire des productions record. Le producteur de semences est d’un niveau supérieur avec celui qui vend des semences écrémées. La loi semencière est en vigueur.
Au cours de cette campagne de commercialisation, l y a eu un autre système de valorisation avec le décorticage des graines. A Bamba Thialene, dans les terres neuves, de petites unités ont vu le jour pour décortiquer, transformer et/ou triturer les graines. Le bilan ne peut se faire qu’à la fin de la campagne. Le système qui est insufflée par le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural est en phase avec les producteurs.
 
Source : Crcr de Tambacounda
Mardi 12 Janvier 2016
Dakar actu




1.Posté par Mamadou le 13/01/2016 00:49
Tu es du côté du regime, les autres ont aussi le droit d'être ailleurs. La question qui se posent est que même si la production est bonne et Sue les producteurs n'arrivent pas à les vendre a bon prix, cela ne sert a rien. L'échec de la commercialisation est flagrante, les prix ont chuté et les paysans laissés à eux meme. Arrêtez votre politique et occupee vous des paysans qui sont apolitiques

2.Posté par Gpf le 13/01/2016 10:23
Pape Banda est un véritable producteur il parle en connaissance de cause à l unanimité les producteurs saluent les efforts du gouvernement qui ont permis les performances du secteur agricoles . Les politiciens et les maîtres chanteurs il faut les regarder du CNCR dont une franche partie est manipulée par Khalifa Sall. Papa Banda vrai patriote les femmes de temps te soutiennent

3.Posté par main du bonheur le 13/01/2016 10:39
MOI Mignone .
je transmet mes connaissances par le biais de mes outils de travail qui sont: mes mains, mes huiles essentielles, mes acquis, mon corps, mon expérience et l'écoute de vos désirs.
Je m'adapte a toutes vos attentes et ferait tout pour les combler dans le respect.
Je sais que vous mourez d’envie de me découvrir, envie de me rencontrer en séance de massage dans mon appartement, alors faites 78 433 89 49 - 76 739 37 29
NO COMMENT!!!
satisfaction assurée



Dans la même rubrique :