TABASKI : L’Imam Ratib de Ziguinchor invite les hommes politiques à des débats constructifs


TABASKI : L’Imam Ratib de Ziguinchor invite les hommes politiques à des débats constructifs
Comme partout au Sénégal, la région de Ziguinchor a célébré la fête de l’Aïd El Kébir. Dans la capitale régionale, précisément à la mosquée de Santhiaba où le gouverneur Guédj Diouf a sacrifié à la tradition, au nom du Chef de l’Etat et à la tête d’une forte délégation, c’est l’Imam Ratib Chérif Ismaïla Aïdara qui a présidé la prière. L’Imam Aïdara a consacré une bonne partie de son sermon aux « bons comportements imposés non seulement au fidèle musulman, à tout bon citoyen, aux détenteurs du pouvoir temporel, mais surtout aux hommes politiques ».
L’Imam Ratib a en effet insisté sur « les comportements des hommes politiques partout et toujours ». A l’en croire, « un homme politique doit faire sien ce concept si précieux qu’est l’exemplarité ». L’Imam Aïdara a déclaré que « les hommes politiques doivent s’approprier ce concept, le vivre, le pratiquer, bref l’avoir en bandoulière partout où ils se rendent ».
Au point que « les hommes politiques doivent se montrer exemplaires surtout lors des débats autour des plateaux de télé et dans les studios des radios ». L’Imam Chérif Ismaïla Aïdara a expliqué que « l’exemplarité de l’homme politique dans les débats lui impose de bien choisir les mots qu’il prononce, les thèmes qu’il aborde, la posture qu’il y adopte et la manière de s’exprimer ».
L’érudit en a déduit que « si les hommes politiques et ceux qui détiennent le pouvoir temporel se comportaient ainsi, ils ne feraient alors que respecter les préceptes de l’Islam et donc prendre comme références les détenteurs du pouvoir spirituel; lesquels n’appliquent que les prescriptions du Coran et la Sunnah du Prophète Mouhammad (PSL) ».
Réagissant à ces propos de l’Imam Aïdara, le gouverneur Guédj Diouf a déclaré « avoir noté ces conseils ».
Quant au représentant du maire Abdoulaye Baldé, absent de Ziguinchor, il s’est « réjoui de ces conseils prodigués par l’Imam Aïdara ». Seydou Sané, premier adjoint au maire de Ziguinchor, a dit avoir « compris du sermon de l’Imam que la conquête du pouvoir à laquelle se livrent les hommes politiques est presque inutile, car Dieu a déjà tout prédit en traçant le destin de chacun ».
Selon le représentant d’Abdoulaye Baldé à la grande mosquée de Santhiaba, « le pouvoir ne se conquiert pas, mais il est donné par Dieu, par conséquent, nous devons tous avoir des discours de paix et de maturité ».
L’Imam Chérif Ismaïla Aïdara a d’autre part « prié pour la paix dans le pays ».
Samedi 2 Septembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :