TABASKI COMPLIQUÉE À DIOURBEL ET KAOLACK : Rares moutons excessivement chers


TABASKI COMPLIQUÉE À DIOURBEL ET KAOLACK : Rares moutons excessivement chers

L'espoir de trouver du mouton à la pelle s'est vite effrité dans les régions de Diourbel et de Kaolack,  malgré les vives assurances du ministre de l'élevage. Au moment où ces lignes sont écrites...et la nuit a fini de tomber, d'innombrables pères de famille sont à la recherche de l'animal qui est introuvable à Kaolack et Kahone, intouchable à Diourbel.

Dans la capitale du Baol, il faut nécessairement débourser entre 65 000 et 300 000 francs pour se procurer un bon mouton. À Touba, c'est la même tarification qui est de mise. Toutefois,  les bêtes disponibles sont de très petite taille et frisent le ridicule. Les principaux points de vente sont presque déserts. Seules les allées qui jouxtaient l'ancienne gare routière de Dakar sont fréquentées par acheteurs et vendeurs.

Dans le Saloum, l'animal est simplement invisible. Les camions généralement attendus n'ont pas répondu à l'appel pour l'essentiel. Ce qui a davantage compliqué la situation...

Dimanche 11 Septembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :