Suivi optimal de la gouvernance du développement durable : Le Ministre de l’Environnement propose la création d’un Cadre Stratégique national


Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Baldé et son collègue en charge de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement  du Territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, ont présidé hier la journée de lancement officiel de la Conférence nationale sur le Développement durable (CNDD EXPO 2016).
 
Cette conférence, prévue du 20 au 22 octobre 2016 au Centre international de Conférences Abdou DIOUF de Diamniadio,  fait suite à la première édition tenue en juillet 2015. Le thème de cette année, est « Développement territorial et gouvernance verte ».
 
 La CNDD, est une preuve de l’engagement des pouvoirs actuels dans la lutte contre le réchauffement climatique.
  Le ministre de l’environnement et du développement durable a fait savoir que la mise en œuvre des recommandations de la 1ère édition de la CNDD nécessite une approche sectorielle et l’adoption d’une nouvelle forme de gouvernance du développement durable.  Et c’est dans ce sens, que  le Ministère de l’Environnement et du Développement durable a proposé la création d’un Cadre Stratégique national pour assurer la Coordination ainsi que le suivi optimal de la gouvernance du développement durable. « Ledit cadre devrait être validé très prochainement par un conseil interministériel » annoncera t’il. 
 
 
« Aujourd’hui, l’un des défis majeurs reste le changement de paradigme de nos manières de faire et d’être pour lutter contre la dégradation de l’environnement. Cela nécessite un engagement citoyen de tout un chacun », ajoutera t-il.
 
Sur le thème de cette conférence « Développement territorial et gouvernance verte », il entre en ligne droite avec  l’acte 3 de la décentralisation selon le ministre qui consacre la territorialisation des politiques publiques, dira Abdoulaye Baldé.
 
Ainsi, la deuxième édition de la CNDD conclura t’il constitue une opportunité pour développer les stratégies idoines de prise en charge de la problématique de la gouvernance verte au niveau national, voir international à travers, notamment des échanges de haut niveau sur les thèmes et sous-thème relatifs à la gouvernance verte et au développement territorial.
 
Abdoulaye Diouf Sarr à rappeler, brièvement, les recommandations faites à son département lors de la première édition de la CNDD et en a évaluer le niveau d’exécution. Il s’agissait, entre autres, dans le cadre de la gestion des déchets et de l’amélioration du cadre de vie des populations, d’améliorer le système de ramassage des ordures pour éviter la prolifération des dépôts sauvages, de délocaliser la décharge de Mbeubeuss et de promouvoir des systèmes de traitement et de valorisation des déchets.
Aussi, les actions entreprises par l’Unité de Coordination de la Gestion des Déchets solides de son ministère ont permis d’obtenir le balayage et le désensablement de 700 Km de voirie ; l’éradication de plus de 900 dépôts sauvages  ou encore la mise en décharge de plus de 85 mille tonnes de déchets durant ces huit (8) derniers mois.
Mardi 30 Août 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :