Suite à sa sortie contre Talla Sylla : Idy perd deux conseillers municipaux

Après sa sortie contre Talla Sylla, Idrissa Seck a perdu deux de ses camardes de parti. La première adjointe au maire de la ville, Maïmouna Dieng et la responsable des jeunes de Rewmi de la commune Est, Mamy Aïda Fall ont déposé leurs balluchons au mouvement Fal askan wi lancé par Talla Sylla.


Suite à sa sortie contre Talla Sylla : Idy perd deux conseillers municipaux
Le maire de Thiès refuse de commenter la sortie de son prédécesseur Idrissa Seck. Inter­pellé hier, Talla Sylla, lance : «No comment». Toutefois, certains conseillers municipaux de Rewmi, eux, ne se font pas prier pour se prêter à un tel exercice. Au-delà du commentaire fait de la sortie du président du Conseil départemental de Thiès, il y en a qui n’ont pas perdu du temps pour se déterminer suite à l’invite de leur mentor qui dit «res­pecter le libre choix de tout militant par rapport au camp de sa convenance».
Idrissa Seck, qui a rencontré ses conseillers municipaux, dimanche, à huis clos, au Cyber Campus de Thiès, leur a fait comprendre qu’«il n’y a pas deux groupes de conseillers, mais une coalition autour du parti Rewmi», appelant ceux qui sont avec lui à se déterminer. Et la première à donner le ton c’est la conseillère municipale à la commune de Thiès-Est et res­pon­sable des jeunes de ladite com­mune, Mamy Aïda Fall dit «Cocotte». «J’avais misé sur les valeurs, la droiture, la sérénité, l’amour pour notre chère ville de Thiès et une volonté totale de Idrissa Seck à vouloir sortir no­tre pays de la pauvreté», ex­plique-t-elle.
Mais, regrette l’agent municipale à la mairie ville, «après sa dernière sortie contre le maire de Thiès, Talla Sylla, je me rends compte que toutes les certitudes que j’avais n’étaient en réalité qu’un rêve utopique loin de pouvoir se réaliser ». Mme Fall d’ajouter : «Je ne comprends pas l’arrogance, la discourtoisie, l’agitation, l’autodestruction sans commune mesure du leader de Rewmi qui sont devenues le quotidien de cet homme que j’ai soutenu et défendu contre vents et marées afin que mon idéal politique se réalise pour le bénéfice exclusif des populations thiéssoises.»

Mamy Fall : «Je vais consacrer toute mon énergie à la réussite de Fal askan wi»
 
C’est fort de cela que la responsable des jeunes de la commune de Thiès Est a décidé, selon elle, de «démissionner du parti Rew­mi et de consacrer toute (son) énergie à la réussite du mouvement Fal askan wi dirigé par le président Talla Sylla». Mamy Aïda Fall explique : «Lors du lancement du mouvement, le dimanche 5 juin 2016, j’étais parmi les invités. Et les rewmistes n’ont pas digéré cela. Je vais accompagner M. le maire parce que lui, ce qui l’intéresse, c’est de restituer, à travers son mouvement, le pouvoir au peuple, à la République, aux citoyens et de remettre la citoyenneté au cœur de la Ré­publique.» Sur le rapprochement présumé entre Talla Sylla et le pouvoir, la conseillère municipale de soutenir : «Cela n’engage que Talla Sylla. Ce qui m’intéresse, c’est son mouvement pour le dé­velo­p­pement de Thiès.» Il faut rap­peler qu’avant la démission de Mamy Aïda Fall, la première adjointe de la mairie ville et an­cien maire de la commune Ouest, Maïmouna Di­eng, a quitté le Rew­mi pour rejoindre le mouvement Fal askan wi dont elle est la vice-présidente et responsable des femmes.

Dénaba Sall, responsable Pds, conseiller municipal : «Les réactions de Idy sont celles d’un homme au crépuscule de sa carrière»

«C’est très facile de trouver les raisons de la panique de Idrissa Seck, au point de faire feu de tout bois. Laquelle panique résulte tout simplement de la question du foncier qui a été agitée par Talla Sylla et qui est donc loin d’être une affaire classée. Au-delà de Yankhoba Diattara qui n’était qu’un délégataire de signature, c’est Idrissa Seck lui-même qui doit rendre compte. La prochaine parade des rewmistes sera de tenter de bloquer le Conseil municipal, mais les conseillers de l’opposition ne les laisseront pas faire.
De même que les conseillers de Rewmi qui ne sont mus que par les intérêts des populations. Les réactions de Idrissa Seck sont celles d’un homme politique au crépuscule de sa carrière et il a eu le même comportement avec Me Abdoulaye Wade, Karim Wade, Macky Sall, Mamadou Diop Decroix, et aujourd’hui Talla Sylla.»

 
Mercredi 22 Juin 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :