Suite à l'invalidation de la candidature de Youssou Ndour, son représentant en France rencontre Alain Juppé.


Suite à l'invalidation de la candidature de Youssou Ndour, son représentant en France rencontre Alain Juppé.
En marge de l'inauguration de la Promenade Martin Luther King à Bordeaux, Karfa Diallo, Coordinateur National de Fekke Maci Boolé en France et Président de la Fondation du Mémorial de la Traite des Noirs, a rencontré Mr Alain Juppé, Ministre des Affaires Étrangères français et Maire de Bordeaux.
En présence du Consul Général des USA, Mr Diallo a présenté la situation insurrectionnelle que vit le Sénégal depuis l'annonce de la décision du Conseil constitutionnel validant la candidature du Président sortant et écartant celle de Mr Youssou Ndour sur des motifs fallacieux.
Mr Diallo a notamment insisté sur la violation de la constitution que constitue la candidature du Président Wade pour une 3ème mandat. Mais aussi sur les meurtres, menaces et intimidations dont sont victimes, depuis quelques jours, les journalistes, acteurs de la société civile et hommes politiques sénégalais.
Mr Diallo a appelé la France à prendre ses responsabilités pour rappeler Mr Wade à la raison, seule condition pour des élections transparentes et apaisées. Mr Alain Juppé a regretté l'aggravation de la situation politique au Sénégal et promis de veiller au respect de la démocratie.
Lundi 30 Janvier 2012




1.Posté par kkklklll le 30/01/2012 23:39
Nous tremblons, comme si nous savions que si Wade se présentait, il risquerait de gagner !
En me réveillant ce matin, en apprenant l’assassinat éhonté d’un élément des forces de l’ordre et en voyant les images apocalyptiques transcrites par la presse française, une question m’est venue à l’esprit : Pourquoi manifester, crier, semer le trouble, bruler et perturber le quotidien des citoyens alors que nous disposons tous d’une carte électeur ?
Abdoulaye Wade reste un citoyen sénégalais, si l’envie lui prend de se présenter aux élections, cela n’engage que lui ! S’il pense que malgré son âge, il aura les capacités et la longévité nécessaire pour diriger le Sénégal pendant 7ans alors laissons le dans son parcours, cela n’engage que lui !!
Le président élu, sera celui choisi par le peuple ! Alors armons-nous de nos cartes électorales et allons le 26 Février 2012 voter pour le candidat de notre choix et tout ca en paix, sans que le sang de quiconque ne soit versé !
Quand aux rappeurs de Y’EN A MARRE, aux dirigeants des partis de l’opposition, arrêtez d’inciter le peuple à la violence, nous ne sommes pas la Libye, ni l’Egypte encore moins la Tunisie ! Nous sommes le Sénégal, nous sommes des frères et des sœurs, que l’on soit du PDS, du PS, des Rappeurs ou membres des Forces de l’ordre etc.. Nous sommes tous du même sang, du même père « le Sénégal » et de la même Mère « l’Afrique » !
Montrons au monde...



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016