Subvention aux Asc et appui aux indigents : Le conseil municipal de Bambilor dégage 27 000.000 F Cfa et promet d’augmenter l’enveloppe


La traditionnelle cérémonie de remise des dotations aux ASC en prélude au lancement des activités navétanes a été couplée cette année avec l’appui et les secours que le maire Ndiagne Diop a bien voulu octroyer aux Imams, aux handicapés  et aux chefs de village de la commune de Bambilor.
Un évènement qui a réuni les présidents de zone et ceux des ASC, les notables et l’association des handicapés de cette commune. Au total, 17 ASC fortement représentées par la zone 10 de Bambilor et la zone 7 de Sangalkam dont les présidents ont tous magnifié l’action du maire pour le développement des sports en général. Outre les lots de maillots et l’enveloppe de 250 000 F Cfa remise à chaque ASC,  les vainqueurs du tournoi sénior et cadets ainsi que les équipes finalistes perdantes sénior et cadette ont toutes été motivées par Ndiagne Diop qui a d’ailleurs promis d’augmenter l’aide l’année prochaine. C’est pourquoi le président de l’ODCAV du département de Rufisque a tenu à le féliciter non sans proposer à ce que « outre la pratique du football navétane, il serait important qu’on puisse initier d’autres activités de développement au sein de la commune ». Une suggestion qu’il dit fonder sur un constat, comme quoi « Ndiagne Diop est le seul maire qui a jusque là fait plus d’investissements ».
Il s’agit en effet d’actes posés par la municipalité de Bambilor en termes d’amélioration des conditions de vie des populations, de réfection de cases de santé et d’écoles, de construction de routes. A noter également que pour les prochaines phases départementales des activités navétanes,  l’ODCAV de Rufisque a déjà porté son choix sur sa personne pour en être le parrain. Côté doléances, les présidents des Imams et celui des chefs de villages, celui également de l’association des handicapés se sont succédé au micro pour exprimer leurs préoccupations au maire. Si les chefs de villages réclament une aide plus consistante, les imams veulent une maison de retraite qui les réunit dans la commune au moment où les handicapés exigent un centre de réinsertion sociale qui pourra leur servir de chambre de métiers pour leur permettre d’exercer leurs activités et gagner leur vie sans tendre la main. Prenant la parole, Ndiagne Diop a révélé que « 17 millions F Cfa ont été dégagés au courant de son exercice municipal pour appuyer les Imams, les chefs de villages ainsi que les handicapés ». Tout compte fait, le maire de Bambilor a promis d’apporter des réponses concrètes aux doléances qui lui ont été posées avant d’annoncer « les 7800 blouses qui seront remises aux écoliers au courant de l’année scolaire prochaine ». Mais au-delà des temps forts de cette cérémonie de remise de dotations, il a aussi demandé aux jeunes de Bambilor de créer leurs propres entreprises afin de pouvoir gagner les marchés de la commune. Une invite à la préférence locale par rapport à la main d’œuvre dont les travaux d’électrification et d’extension du réseau portent d’ailleurs l’empreinte de jeunes entrepreneurs locaux. A l’endroit des acteurs du mouvement associatif, le maire a lancé un vibrant appel à la non violence à l’heure où dit-il « la mairie s’est engagée dans des travaux de réfection du stade avec une grille de protection, et dès lors il sera intolérable que des jeunes viennent saccager les infrastructures ». Un  appel qui revêt tout le sens d’un avertissement au risque de voir la mairie de Bambilor retenir ses subventions initialement destinées aux ASC.
Vendredi 2 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :