Stade Demba Diop : après le « massacre » du terrain par les lutteurs, l’entrepreneur se révolte : « la garantie est désormais caduque »

Le stade Demba Diop et l’entretien de sa pelouse font encore l’objet d’un tiraillement entre le monde de l’arène et les gestionnaires de ladite structure. En effet, suite aux combats de lutte organisés dans l’enceinte du stade ce week-end, l’entrepreneur en charge de la réfection, M’baye Diop, a été particulièrement révolté de voir du « sel », surement originaire des bains mystiques, détruire une partie du gazon. Dégageant toute responsabilité, l’entrepreneur frustré de déclarer que la garantie établie est désormais « caduque » …


Jeudi 9 Avril 2015




1.Posté par welainde le 09/04/2015 13:08
Le gouvernement peine à doter les structures sportives d'infrastructures de qualité, mais par cupidité ceux qui sont chargés de gérer le stade foule au pied les recommandations de l'entrepreneur au moment de la réception définitive de l'ouvrage a dit qu'il était incompatible avec la lutte.Ces lutteurs avec leur bain satanique doivent aller ailleurs.Le gouvernement doit sévir et nous interpellons le ministre du Sport qui doit avoir une main lourde concernant ce cas.

2.Posté par Los le 09/04/2015 16:10
Personne ne peut vous reprocher d'etre responsable. Vous aviez attiré l'attention des autorités depuis très longtemps. Et maintenant c'est à elle d'endosser les responsabilités. Dans deux ans elles encore dépenser l'argent du contribuable pour refaire encore le gazon. Quel pays????????????????????



Dans la même rubrique :