Spécialisée dans le vol de véhicules : La bande à Serigne Moustapha Guèye en route pour 20 ans de travaux forcés

Jugés hier, pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec violence et usage d’armes, Serigne Moustapha Guèye, Birame Diallo, Boubacar Sagna, Ibrahima Ndir et Khalifa Siby encourent entre 15 et 20 ans de travaux forcés. La décision de la Chambre criminelle est prévue le 21 mars prochain.


Spécialisée dans le vol de véhicules : La bande à Serigne Moustapha Guèye en route pour 20 ans de travaux forcés
Serigne Moustapha Guèye, Birame Diallo, Boubacar Sagna et Ibrahima Ndir ont comparu hier, devant la Chambre criminelle, pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec violence et usage d’armes. Le recel criminel a été retenu contre Khalifa Siby jugé par contumace. Au cours des débats d’audience, beaucoup d’amalgames et de confusions ont été relevés par l’avocate générale, Ramatoulaye Ly, sur les propos des accusés. Qui sont revenus sur les faits pour lesquels ils sont déjà jugés et condamnés en 2014 à Thiès pour association de malfaiteurs et vol de véhicules. Les crimes pour lesquels ils ont comparu datent d’il y a 9 ans. C’est le chauffeur de taxi, Ibra Lèye, qui avait déposé une plainte à la Sûreté urbaine dans laquelle il déclare que le 2 décembre 2008, aux environs de 2 heures du matin, il a pris 3 individus aux abords du parking du stade Léopold Sédar Senghor pour les conduire aux Hlm Patte d’Oie. Arrivés au pont de la Foire, l’un d’eux a demandé à descendre. C’était une feinte, puisqu’il l’a étranglé et assommé.
 
Il est resté inanimé jusqu’à 6h du matin. Retrouvant ses esprits, il s’est retrouvé ligoté des mains et des pieds, son taxi Carina II et son téléphone portable emportés par ses agresseurs. Six jours plus tard, deux ressortissants français dont Yves Letin ont été pris à partie par 4 individus armés de pistolets et de coupe-coupe au niveau des Almadies. “Je revenais d’une soirée avec mon ami. C’est au moment où j’attendais ce dernier qui était entré dans la boulangerie la Graine d’or pour acheter du pain que l’un des agresseurs m’a dépouillé de tous mes biens”, a raconté Yves Letin. Pis, un autre lui a asséné de violents coups à la tête et au bras lui occasionnant de nombreuses blessures graves. Ce, avant de partir en trombe à bord de son véhicule 4×4 Explorer. Lorsque son ami a voulu les poursuivre, ils sont revenus pour lui donner des coups de machette. Des sommes d’argent, 2 téléphones portables et divers objets de valeur ont été également emportés par les assaillants. Des malfrats ont aussi molesté le Congolais David Makiba et volé sa voiture à hauteur de la VDN. C’est à partir de ce moment que les éléments de la Sûreté urbaine ont entrepris des investigations.
 
Serigne Guèye et Boubacar Sagna condamnés en 2014 respectivement à 10 ans et 5 ans à Thiès pour vol de véhicules
 
 
Des réquisitions faites à la Sonatel ont permis de découvrir, dans le journal des appels, une communication entre le numéro de téléphone du Français et celui d’un nommé Saliou Ndao. Ce dernier, interpellé, a dit avoir été victime d’une agression à Mbour au cours de laquelle il a perdu son appareil téléphonique. Après une enquête, la police a su que Saliou Ndao disait la vérité. Poussant leurs investigations, les enquêteurs ont remarqué que ce même numéro était constamment en communication avec Khalifa Siby. Arrêté et interpellé sur les appels fréquents et à des heures tardives (97 appels téléphoniques en 12 jours), Siby a dit que son interlocuteur, Serigne Souleymane Moustapha Guèye, voulait lui vendre un 4×4 et un taxi Carina. A son tour, le sieur Guèye a fait des aveux circonstanciés en soutenant qu’il fait partie d’une bande de voleurs de véhicules composée de Pape Mar alias Hobby ou Joker (décédé au cours de sa détention), de Birame Diallo dit Pape Hlm, Boubacar Sagna et d’Ibrahima Ndir.
 
Il a même déclaré que le sieur Mar a asséné de violents coups à Yves Letin avant que Sagna ne l’assomme en usant de son arme. Toujours dans ses déclarations, il révèle avoir vendu des téléphones volés à Khalifa Siby qui lui a donné une avance de 50 000 F CFA. Que ce dernier les aidait aussi à écouler leur butin en Guinée Bissau. De fil en aiguille, la gendarmerie a mis la main sur les autres accusés dont leurs aveux cadraient avec les dépositions des victimes. Face au président de ladite Chambre, Seck Diouf, chaque inculpé a essayé de tirer la couverture sur lui pour se dédouaner. Auteur de plusieurs attaques à main armée, Serigne Guèye a déclaré qu’il ne se trouvait pas au Sénégal au moment des faits. “J’étais en Guinée Bissau. C’est là que j’ai connu Boubacar Sagna. Je n’ai jamais entretenu de relation avec Khalifa. Si ce n’est le jour où il m’a proposé de me vendre un véhicule de couleur verte. Je suis étranger aux faits pour lesquels je suis là. J’ai été condamné à 10 ans pour association de malfaiteurs et vol commis à Thiès”, a-t-il dit.
 
 
 
Khalifa Siby victime d’un accident mortel, 2 jours après sa mise en liberté sous contrôle judiciaire
 
 
 
Le militaire Boubacar Sagna a déclaré n’avoir jamais volé ou agressé. “Je suis venu au Sénégal avec Guèye. Il m’a remis un véhicule de type Ford Fiesta dont j’ignorais qu’il provenait d’un vol”, a-t-il juré. Alors que devant le juge d’instructeur, sans contrainte, il avait dit qu’il connaissait l’origine frauduleuse des véhicules, mais qu’il n’avait pas participé au vol. “Je m’étais trompé sur mon ami. Je ne savais qu’il était un agresseur. Je craignais un règlement de comptes, car je suis le neveu du président Malang Bécaye Sagna. Du coup, j’ai quitté mon pays”, a-t-il ajouté. Lors de son interrogatoire, le mécanicien Birame Diallo dit Pape Hlm a révélé qu’il avait été emprisonné à Ford B, en novembre 2008. Elargi de prison, l’accusé a voulu fuir vers la Guinée Bissau pour échapper aux poursuites pour le meurtre de Souleymane Mané. “J’ai mis fin à ses jours au cours d’une bagarre”, a avoué Pape Hlm. Avant d’ajouter : “Je voulais aller le plus loin de Dakar.
 
En cours de route, Serigne Guèye, que j’avais connu en 2007, ainsi que ses amis, m’ont pris en stop à Mbour pour me ramener à Rufisque où nous avons passé la journée, chez Ibrahima Ndir”. Des allégations contraires à celles tenues à l’enquête où il déclarait : “Nous avons passé la nuit chez Ndir. Après nous avons volé un véhicule à Saly (Mbour), avant d’être arrêtés, le 9 mai à Koungheul”. Pour sa part, Ibrahima Ndir, condamné à 6 mois pour trafic de chanvre indien, a clamé son innocence dans cette affaire. Ce qui a fait dire au Parquet général qu’aucun élément ne permet d’entraîner en voie de condamnation contre le sieur Ndir. Ainsi, il a requis l’acquittement pour lui. Pour le reste de la bande, il a demandé 20 ans de travaux forcés pour avoir “agi en concert lors des agressions” et 15 ans de travaux forcés pour association de malfaiteurs et recel criminel. Avocats de la défense, Mes Assane Dioma Ndiaye et Cie ont plaidé l’acquittement. Ils ont fait savoir que leurs clients sont en train d’être rejugés pour les faits de 2014. La Chambre va vider cette affaire, le 21 mars prochain. Par ailleurs, une source proche du dossier a informé que Khalifa Siby a été renversé par un véhicule 2 jours après sa mise en liberté sous contrôle judiciaire.
 
        Enquête
 
Mercredi 8 Février 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :