Souvent battue par son mari : Adama Tamba le dénonce pour détention de cannabis et port illégal d’arme


Souvent battue par son mari : Adama Tamba le dénonce pour détention de cannabis et port illégal d’arme
Adama Tamba  a traîné son mari Moussa Sène à la barre des flagrants délits pour les infractions de coups et blessures à conjoint, menaces de mort et détention illégale d'arme et de cannabis.
En effet, il résulte de l'enquête de police que le mari qui est un usager de chanvre indien et d'alcool ne cesse de battre son épouse avec qui il a eu un enfant.
 Après une énième bagarre avec sa compagne vers les coups de 5 heures du matin, il a pointé son arme à feu chargée sur elle la menaçant de la tuer si jamais, la partie civile s'évertuerait à emmener son enfant avec elle chez ses parents.
Appelée au prétoire, la plaignante Adama Tamba est timidement revenue sur l'altercation qu'elle a eue avec son homme.
«Depuis que nous sommes mariés, je n'ai plus la quiétude qu'il me faut car il ne cesse de me battre. Un jour de vendredi, il m'a appelé me demandant de lui rendre la dépense quotidienne. Et je le lui ai remis sans piper mot. C'est par la suite qu'il m'a demandé de quitter la maison, ce que j'ai refusé. Vers 5 heures du matin et de guerre lasse,  j'ai plié bagages pour me rendre chez mes parents avec mon enfant. C'est là qu'il a sorti le pistolet menaçant de me tuer sur le champ si je pars avec le gamin. Je ne demande pas de dommages et intérêts et je lui pardonne pour tout» a-t-elle déclaré.
 Le mari a reconnu tous les faits.
« Je reconnais avoir détenu du chanvre indien car je le fume. Ainsi que l'arme à feu mais elle n'avait qu'une seule munition. Concernant les coups, je lui ai tout simplement donné une gifle, je n’ai pas pointé le pistolet sur elle. Je lui ai tout simplement interdit de ramener l'enfant ».
Le procureur a requis une application de la loi arguant que les faits sont constants. Pour sa défense, Me Adama Ndiaye a souhaité une application très bienveillante de la loi à l'encontre de son client qui a reconnu les faits. Selon la robe noire, il y a lieu de sauver ce couple.
Moussa Sène a été finalement déclaré coupable et condamné à 2 mois de prison dont 15 jours ferme.
Vendredi 6 Octobre 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :