Soupçons de corruption autour de l'attribution des JO 2020 : Les Diack cités au coeur du scandale

Après les JO 2016, c'est sur le processus d'attribution des JO 2020 que pèsent des soupçons de corruption. Le Monde révèle vendredi un échange de mails qui renforce cette thèse.


Soupçons de corruption autour de l'attribution des JO 2020 : Les Diack cités au coeur du scandale
Les enquêteurs français en charge de l'attribution des JO 2020 à Tokyo ont en leur possession un nouvel élément accablant pour Papa Massata Diack, selon les informations du Monde. Le fils de Lamine Diack, l'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), est soupçonné d'être au centre des affaires de corruption à l'IAAF. C'est un mail, court mais assez explicite au vu du contexte, qui constitue un élément important dans cette enquête ouverte depuis bientôt deux ans.

Le jour du vote pour la ville hôte des JO d'été 2020, le 7 septembre 2013, les membres du Comité international olympique (CIO) doivent choisir entre Tokyo, Istanbul et Madrid. Lamine Diack, alors président de l'IAAF et membre du CIO, reçoit un message électronique de son fils : «Information de ton collègue africain, il paraît que cheikh Ahmad est en train de tout faire pour amener les Africains à voter Madrid !!!! Il faut que l'on verrouille pendant la pause.» Signé : «Massata». Le dirigeant répond d'un laconique : «Nous pouvons en parler après la session», rapporte Le Monde.

Pour les enquêteurs, l'auteur du mail est bien Papa Massata Diack. Cet échange assoit un peu plus la thèse de l'implication de Lamine Diack dans le processus d'attribution des JO 2020. Déjà mis en examen dans l'enquête sur l'IAAF pour «corruption active et passive» et «blanchiment aggravé», Lamine Diack est désormais placé sous le statut de témoin assisté dans cette seconde affaire, indique encore Le Monde.

 
Vendredi 20 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :