Souleymane Ndéné Ndiaye : Un acte de courage, un atout pour Boune Abdallah Dionne (Par Gaston Mbengue)

Souleymane Ndéné Ndiaye a répondu à l’appel de Macky Sal pour participer à son œuvre de construction nationale. Pour l’ancien Responsable PDS, ancien Maire, ancien Ministre d’Etat et ancien Premier Ministre de Wade et fondateur de l’UNP, l’acte n’est ni un reniement, ni une quête de sinécure. C’est plutôt un acte de courage et une soumission à la morale qui s’impose dans les relations humaines. Ses relations amicales, sociales et historiques, avec Macky Sall sont de notoriété publique. Ni l’un, ni l’autre ne se sentait à l’aise en l’aise en « s’affrontant ».


Un fait psychologique est bien à noter. Souleymane Ndéné Ndiaye a beau affirmer ses positions, il ne se sentait pas à l’aise de voir son ami, petit-frère et compagnon être seul face à l’épreuve du pouvoir. Les relations qui existent entre eux dépassent de loin les contingences politiques. Même quand Macky Sall se dressait contre la dévolution monarchique du pouvoir, il était de ceux qui s’accommodaient bien de son refus. La loyauté du Premier Ministre qu’il fut a collé à son code de conduite. La loyauté à Wade et la fidélité à son ami l’a mis dans une situation énigmatique.

Les aléas du destin et la marche du temps ont fait de Macky Sall Président de la République et il est la seule personnalité de l’opposition qui fut du PDS à qui il a publiquement lancé un appel à venir le rejoindre. Et ce ne fut pas l’esprit seulement qui s’exprimait mais ce fut le cœur d’un Homme élu qui tend la main amicale à un ami et grand-frère.

Souleymane Ndéné Ndiaye a eu la présence d’esprit et la lucidité de ne pas céder aux sirènes malveillantes de la jalousie des largués de l’histoire et de la haine des querelleurs et des tapageurs qui ne souhaitent, par haine indubitable, que le chaos du Sénégal pour en faire porter la responsabilité à Macky Sall. Par nature, l’ancien Premier Ministre ne peut rester serein et délicat quand les problèmes importants sont en jeu. Il ne pouvait rester insensible à l’appel de Macky Sall pour ce qu’ils sont et ce qu’ils furent ensemble bien leur arrivée à un pouvoir.

Amitié et Patriotisme : des valeurs de progrès

L’Amitié est parfois beaucoup plus forte et concluante que la fraternité. Elle est faite de confiance, de vérité et de vision commune. Souleymane Ndéné Ndiaye ne sera pas aux cotés de Macky Sall un figurant. Il est l’une des seules et rares personnalités de ce pays qui peuvent, les yeux dans les yeux, lui tenir, sans détour, un langage de vérité sur la gouvernance publique. D’abord il lui est naturellement proche et ensuite ils ont ensemble cheminé dans leur jeunesse puis dans le gouvernement sous Wade. Ils se connaissent et se comprennent au détour d’un regard. Ils sont de la même génération : l’un est de 1958, l’autre est de 1961 et sont tous les deux des greniers de savoir-faire.

C’est la Patrie qui gagne de ce compagnonnage. Souleymane Ndéné Ndiaye ne rejoint ni l’APR, ni Benno Bokk Yakaar. Il rejoint Macky Sall en personne et n’aura pour interlocuteur que Macky Sall. Son expérience d’homme d’Etat et son statut d’Avocat qui n’aime ni le faux, ni la forfaiture encore moins l’injustice seraient bien d’un apport fécond pour Macky Sall et pour le Sénégal.

Pour l’Etat de Droit et contre toute menace ou imposture contre la République et contre les Institutions, Souleymane Ndéné Ndiaye serait bien une sentinelle.

Un atout pour Boune Abdallah Dionne

Connu pour sa modestie et son esprit d’ouverture, l’actuel Premier Ministre Mouhammed Boune Abdallah Dionne aurait en Souleymane Ndéné Ndiaye, un confident, un collaborateur et un fertile interlocuteur. L’expérience de l’ancien Premier Ministre ne pourrait être que bénéfique pour l’actuel. Ils sont tous les deux des technocrates et des hommes politiques engagés à la base, et l’un comme l’autre s’est retrouvé à la Primature dans un contexte pré-électoral délicat. La seule différence est que Ndéné fut Premier Ministre dans un régime en fin de règne et Dionne manage le Gouvernement du Sénégal d’un régime nouveau qui œuvre à la consolidation de ses acquis.

Toute responsabilité ultérieure qui serait confiée à Souleymane Ndéné ne serait qu’un atout pour Mouhammed Boune Abdallah Dionne.  D’abord ils sont de la même génération et de la même aire géographique. Le fils de Guinguinéo est de 1958 et celui de Gossas de 1959. Avant même l’élection de Macky Sall, ils ont eu à travailler ensemble dans le système d’Etat sénégalais. L’ancien Premier Ministre pourrait naturellement être d’une indubitable utilité pour l’actuel, Mohammed Boune Abdallah Dionne dont le sens des responsabilités, l’esprit d’organisation et de méthode, et l’élan d’avant-garde dans la défense de la politique et de la personnalité de Macky Sall ne pourraient parfaitement s’accommoder du nouvel essor de Souleymane Ndéné qui a rejoint son ami. La convergence de vue les assemble. Macky Sall en marque un grand coup et le Sénégal en gagne amplement et largement !

Gaston Mbengue

Président du Mouvement

Nangu  dogalu Yalla
Vendredi 28 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :