Sory Kaba : "Il n’est pas encore question de rapatriement de Sénégalais d’Allemagne"


Le gouvernement sénégalais a dépêché à Munich, en Allemagne, une mission d’identification des Sénégalais qui seraient en situation d’irrégularité dans ce pays, a indiqué le directeur général des Sénégalais de l’extérieur, Sory Kaba, assurant qu’il n’est "pas encore question de rapatriement" des personnes concernées.
 
"Les Allemands ont saisi le gouvernement sénégalais pour les aider à identifier’’ les Sénégalais qui seraient en situation irrégulière dans leur pays, a-t-il révélé samedi soir, lors d’un point de presse à Fatick (ouest).
 
Cette mission, partie samedi à Munich, va aider à "juste identifier" des ressortissants sénégalais parmi les Africains ayant formulé des demandes d’asile et de statut de réfugié en Allemagne.
 
Le directeur des Sénégalais de l’extérieur rencontrait des journalistes pour apporter des précisions sur les informations faisant état de rapatriement de Sénégalais en situation irrégulière en Allemagne.
 
Selon lui, le problème c’est que "ces compatriotes en situation irrégulière ont fait une demande de statut de réfugié, une demande d’asile à l’endroit du gouvernement allemand et ces demandes ont été toutes rejetées".
 
Or, les autorités allemandes "considèrent le Sénégal comme un pays démocratique" dont les ressortissants n’ont "pas besoin de faire une demande d’asile. Du coup, ce sont ces Sénégalais-là qui se sont mis eux-mêmes dans la gueule du lion mais ils refusent de l’accepter", a souligné Sory Kaba.
 
Cette mission est composée d’agents du ministère des Affaires étrangères et du ministère de l’Intérieur. Une fois sur place, ses membres vont utiliser des "stratégies" pour déterminer si ces Africains en situation irrégulière sont
Sénégalais ou pas, a expliqué M. Kaba.
 
Ils vont ainsi "prendre les noms, les prénoms, les empreintes digitales pour les mettre à l’épreuve de nos fichiers pour voir s’ils sont Sénégalais, et cela prendra toute la procédure nécessaire. Donc, il n’est pas encore question de rapatriement", a assuré Sory Kaba.
 
S’y ajoute que cette "mission humanitaire d’identification" est "la
meilleure manière de les protéger", parce que dans le cas contraire, le gouvernement allemand pouvait "les exclure de son territoire", a relevé le directeur général des Sénégalais de l’extérieur.
 
Il a déploré "les supputations" en rapport avec "une certaine vague de rapatriement de compatriotes dans différents pays du monde". 
 
"Ni avec l’Union européenne, ni avec les Etats-Unis d’Amérique, ni avec aucun pays d’Asie, le président [de la République] Macky Sall n’a signé d’accord de réadmission. Il y a pas eu d’accord, il n’y a pas eu d’argent reçu", a affirmé Sory Kaba.
 
D’autres pays ont certes signé des accords de réadmission mais le Sénégal n’en a "pas encore signé", a-t-il assuré.
 
"Les accords de réadmission, a-t-il rappelé, sont des accords qui permettent à un pays de rapatrier les ressortissants dudit pays dès lors qu’on les accuserait de quelque chose".
 
Dans le cas d’espèce, "les Européens pensent que les Africains qui vivent en situation irrégulière n’ont plus le droit d’y vivre", a insisté le directeur des Sénégalais de l’extérieur.
Dimanche 7 Mai 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :